Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

ALBERT HALL : Quand France Galop prouve son incompétence par l'absurde

16 août 2013

Demeurons dans le domaine de l’incompétence de France Galop ! Au cas où les exemples de ces dernières années ne suffiraient pas, il est intéressant de noter la décision suivante de ses commissaires. 

Après avoir examiné le film de contrôle du Prix NIL S.A couru le 18 juin 2013 sur l’hippodrome des Sables, une enquête a été ouverte sur le comportement du jockey Teddy SOULAT à l’occasion de cette course ainsi qu’au sujet de la performance du hongre ALBERT HALL ; Après avoir appelé Mlle Claudine MINIER, MM. Arnaud CHAILLE-CHAILLE et Teddy SOULAT respectivement propriétaire, entraîneur et jockey du hongre ALBERT HALL, à  se présenter à la réunion fixée 25 juin 2013 pour l’examen contradictoire. Après avoir, visionné le film, le procès verbal des Commissaires de courses, et pris connaissance des explications écrites fournies par Mlle Claudine MINIER, par Teddy SOULAT et par l’entraîneur Arnaud CHAILLE-CHAILLE ; Attendu qu’il résulte que le jockey Teddy SOULAT n’a manifestement pas fait son possible pour obtenir le meilleur classement à l’occasion de cette course ; qu’il y a lieu de constater, en effet, notamment au regard de l’examen de la vue intérieure du film de contrôle et de la vue de dos, que le jockey Teddy SOULAT n’a à aucun moment, sollicité le hongre ALBERT HALL dans la ligne d’arrivée, afin d’obtenir le meilleur classement possible ; qu’en effet, il y a lieu de constater que le jockey Teddy SOULAT n’a jamais cherché à solliciter le dit hongre, ALBERT HALL ayant pourtant progressé facilement, de lui-même, en revenant de la dernière place du peloton dans la ligne d’arrivée, et que le cheval bénéficiait de ressources manifestes pour tenter d’obtenir un meilleur classement. Attendu que la performance du hongre ALBERT HALL n’a pas pu, dans ces conditions, être correctement appréciée. Attendu qu’il y a lieu, au vu des dispositions de l’article 164 du Code des Courses au Galop, d’interdire au hongre ALBERT HALL de courir dans les courses plates à handicap pour une durée de 3 mois ; PAR CES MOTIFS décident d’interdire au hongre ALBERT HALL de courir dans courses jusqu’au 25 septembre 2013 inclus.  Le 25 juin, H. d’ARMAILLE - N. LANDON - R. FOURNIER SARLOVEZE.


Voilà une nouvelle illustration de la méconnaissance des courses de ces messieurs et de l’incohérence de leurs sanctions. Tout d’abord, notons que ALBERT HALL est un vieux cheval de 8 ans qui a pris l’essentiel de ses gains en obstacles. Que le jour où lui et son entourage ont été sanctionnés, il préparait de toute évidence une course d’obstacles et que comme bon nombre de chevaux d’un âge certain, il marche au moral, refusant les courses dures. Dès lors, rien d’étonnant à ce que son jockey soit “gentil” avec lui. Mais la suite est encore plus croustillante. Sanctionné donc pour son comportement du 18 juin, et interdit de handicap en plat pour trois mois, le cheval a couru... et gagné, sur les haies de Vichy le 1er août. Par conséquent, la sanction est sans effet car soit on veut punir un comportement coupable, sur une analyse cohérente (ce n’était pas le cas) et l’on suspend le cheval de toute compétition ; soit on l’innocente...

Mieux encore... Pour apprécier les grandes compétences de ces messieurs ! ALBERT HALL sera au départ d’un Multi, cet après-midi, la 9è à Deauville (réservée aux anciens jockeys vedettes). Conditions officielles de la course : pour chevaux étant qualifiés dans les handicaps. ALBERT HALL étant interdit de courses plates handicap jusqu’au 25 septembre, est-il cohérent de le voir au départ ce samedi après-midi ? On peut donc l’écrire, aussi bien pour l’affaire Pasquier que pour ce cas ALBERT HALL, France Galop fait bel et bien n’importe quoi !

ARCA DES JACQUETS COMME JURISPRUDENCE ? PHILIPPE DAUGEARD et UNIVERS DE PAN : la récompense d'une certaine philosophie des courses