Un seul but = vous dire toute la vérité et vous indiquer, côté pronos au 0899 700 720, les bons chevaux dans les SEULES épreuves intéressantes à jouer ! Et ça marche...! Comme vendredi 15 juin avec CAPRAIO (Cheval du jour) GAGNANT à 23/1 !!!

Avril 2018 : mise en ligne de nouveaux articles :

A lire dans les rubriques "Les Courses, Actu" et "Points de vue".

Chaque jour, la VÉRITÉ sur les courses hippiques

Retrouvez Patrick Lanabère et ses reporters pour qui les courses n'ont plus de secret.


Sur ce site, des articles sur l'actualité sportive hippique... et des vérités que vous ne lirez nulle part ailleurs.


Sur l’audiotel, l'essentiel pour gagner : 

  • Le prono et les conseils sur les Quarté, Multi & Quinté : en écoute chaque matin à partir de 10h.
  • La sélection des autres courses du jour intéressantes à jouer : jeux simples conseillés en fin de matinée.
  • Et bien sûr, les dernières minutes.


Sur Sur Twitter, toutes les réactions "à chaud" !

Audiotel,

tarification


 

 

 

Conforme aux dernières modifications de l'Autorité de Régulation des Communications (ARCEP) sur la tarification des numéros spéciaux, le coût du service est de 0,80 € la minute sans surcoût d'entrée à la connexion.

N° Audiotel > 08.99.700.720

Notre équipe de journalistes passionnés vous propose de tout savoir sur ce monde des courses où le silence est d'or ! Dans la plupart des médias, c'est la langue de bois, l'omerta...

Ici, rien de tout cela. Les articles de fond de Patrick Lanabère sur les grands sujets qui font débat, ont un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir. En s'appuyant sur...

LA VÉRITÉ, maître mot, trop souvent oublié par une presse devenue... "attachée de presse" !

Si de trop nombreuses courses hippiques ne sont que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. De vrais sportifs, chevaux et cavaliers, à traiter comme tels...

Ici, en direct avec l'actualité et les pistes, vous saurez tout des compétitions de bon niveau, mais aussi des "faits divers" que vous ne lirez nulle part ailleurs. La liberté de penser, la liberté de communiquer, de vous livrez nos analyses sans aucune censure, c'est ici, sur VÉRITE COURSES !

Votre avis

Concernant les Pronos,

N'hésitez pas à nous laisser un message afin de nous préciser vos préférences et nous indiquer si d'autres présentations (sms) vous satisferaient.

PRONOSTIQUEUR, un métier !

À entendre et voir les pronostics sur les écrans divers ou réseaux sociaux, on se rend compte qu’ils sont désormais devenus une affaire d'imposteurs. N'importe qui, SANS AUCUNE référence devient "pronostiqueurs !

Il n'y a plus de concours comparatifs pour mesurer la qualité des journalistes... Et sans devoir de résultat, moins de rigueur...

Patrick Lanabère a été multiple champion de France des pronostiqueurs quand les médias osaient se comparer aux autres !

Il y a donc quelques pronostiqueurs... et beaucoup d'imposteurs type "voyants". Anecdotes : Texas Charm, notre chouchou 2012/2013, puis Amiral Sacha, notre chouchou 2014, ou plus récemment Alamo du Goutier avaient été annoncés, dans des Quintés, comme "chances secondaires", voire des impasses par des pseudos pronostiqueurs. On connaît la suite !...

Notre technique de pronostics est le fruit d'une expérience de plus de 20 années. Elle consiste non seulement à détecter les meilleures chances mais aussi à écarter les mauvais favoris = récemment Dostoyevski (vendredi 12/01/2018). Ce qui permet des rapports spéculatifs...

 

 

Etat des lieux des courses hippiques en France. Nos propositions de solutions

Aux courses, combien de parieurs perdus par manque de transparence ?

Les enjeux connaissent une baisse alarmante qui met directement en cause les dirigeants sur les choix stratégiques des dernières années. Nous avons été les premiers à alerter en toute indépendance sur cette gabegie...De nombreuses règles, concernant les jeux hippiques, doivent changer car elles ont fait fuir les parieurs au fil des années. Les dirigeants, pourtant alertés dans ces colonnes depuis longtemps, ont préféré demeurer dans leur tour d’ivoire et ne pas entendre… Avec une conséquence majeure : un ressenti d’injustice (en de nombreux domaines) auquel les turfistes ont répondu par une lassitude ayant (trop) souvent dérivée vers une abstention partielle, voire totale pour certains, partis vers d’autres “loisirs”. Nous avons de nombreux exemples ou témoignages de parieurs ayant considérablement réduit leur budget jeu, voire quitté la sphère hippique par manque de confiance.

Les sujets d’inquiétude sont multiples et devront être corrigés si la filière hippique ne veut pas couler ! Dopage, régularité des compétitions, conditions de courses, allocations, transparence, attitudes des professionnels, de la presse hippique... Une sorte d’état des lieux de la filière hippique est indispensable, afin de participer au débat nécessaire à mettre en place si l’on veut réellement ne plus jouer à l’autruche et sortir notre milieu de l’omerta dans laquelle il s’est installé pour laisser sous le tapis tout ce qui ne va pas... Les événements ou règles qui ont fait fuir la clientèle hippique, ou qui empêchent une nouvelle clientèle de se constituer, nécessitent des modifications, telle la simplification du Quinté. Les pratiques décriées décrites ici, sont, parmi d’autres, insupportables pour un parieur : une évidence qui échappe jusqu’à présent aux organisateurs. Les solutions sont pourtant simples, pourvu que l’on fasse preuve d’une certaine logique. 

Parmi nos nombreuses propositions pour combattre un manque de transparence très pénalisant pour toute la filière,

voici deux exemples faciles à rectifier. On attend quoi ?

PROBLEME: la multiplication des courses

03 janvier 2018

Elle a provoqué un nivellement par le bas des compétitions. À vouloir “ratisser large”, en faisant notamment jouer sur des courses très faibles, voire médiocres pour certaines à l’étranger, les dirigeants ont joué avec le feu. Pratiquer le très court terme en remplissant le vide a eu des effets catastrophiques sur la confiance et surtout donner une image négative des courses en passant un message "loterie" incitant les aprieurs à jouer au hasard. Or, pour cela, ils ont la FDJ et ne se privent donc plus pour aller voir de ce côté, d'autant que les rapports sont souvent plus rémunérateurs (loto)...

Pour maintenir une image qui a fait la gloire des courses (c'est un jeu où il y a des données à étudier, et donc une base hiérarchique des compétiteurs), il faut un minimum de logique dans les résultats. Pourtant, quel dirigeant a osé se mettre à la place d’un parieur face à des courses -notamment sur d’autre continents- avec des chevaux et même des jockeys ou drivers inconnus, sur lesquels nous n’avons aucune performance, aucune référence. On a ainsi peu à peu glissé vers de la loterie... Car comment encore appeler jeu “intelligent” (qualificatif qui donne aux courses hippiques une crédibilité dans la société) une telle proposition ? Autre effet négatif de ces courses “loterie”, le risque de compétitions “arrangées”. Comment en effet garantir aux joueurs une garantie totale avec des allocations ridiculement basses pour les acteurs ? On pense aux courses de certains pays frontaliers (on se souvient de l’affaire de Mons) dont les dotations aux accessits (quelques centaines d’euros...) sont si faibles qu’il ne paraît pas difficile de proposer aux protagonistes une somme équivalente ou supérieure... pour ne pas disputer l’arrivée !

Les parieurs ont d’autant plus facilement ce raisonnement à l’esprit que l’on a passé des années à leur expliquer que la motivation des professionnels français était due aux allocations élevées, dissuasives pour les esprits malhonnêtes ! Où est donc la cohérence politique dans tout cela ?

PROPOSITION... PROPOSITION : Pas de "PMU" pour les courses mal dotées et de chevaux sans références