Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

L’avenir des courses passe par des programmes réfléchis !

09 avril 2015

Quand on évoque l’avenir des courses, bien des pistes peuvent être envisagées. L’une d'elle, que nous évoquions il y a plusieurs saisons, et qui a été reprise par certains -c’est qu’elle n’est pas mauvaise, semble-t-il- serait, vu la banalisation des courses hippiques, mais aussi vu les grandes possibilités de loisirs désormais offerts dans notre ère moderne, de diviser les courses en deux parties distinctes. Courir en semaine pour maintenir le mieux possible la recette, avec une concentration, du lundi au vendredi, de programmes de routine, afin de satisfaire les amateurs de courses version “flambe”, qui ne se soucient guère du sport, ni de la hiérarchie, espérant même pour certains, des arrivées compliquées pour des rapports élevés ; c’est un angle à respecter. En revanche, le week-end pourrait servir à concentrer les programmes de très haut niveau. 

C’est déjà souvent le cas avec le dimanche, notamment au galop, et le samedi, quand il y a course au trot à Vincennes ou Enghien. Mais cela ne suffit pas : il faudrait vraiment faire une sélection draconienne des programmes, afin de ne proposer du jeu que sur des chevaux de qualité. Ne pas “polluer” avec des courses médiocres comme c’est trop souvent le cas... C’est possible en réaménageant le programme annuel ! Cela demande toutefois du travail et de la réflexion. À titre d’exemple, on pourrait “monter” une R1 de prestige chaque samedi et dimanche, et en courses annexes, ne retenir que les belles épreuves qui ont lieu sur des hippodromes différents. Pourquoi, en effet, placer une réunion complète PMU si seulement une ou deux courses sont de qualité ? Nous sommes loin d’une telle sélection. Dimanche, pour la réouverture au trot du trophée vert, sur la belle piste d’Ecommoy, il y avait un magnifique Pick5 mais deux autres courses - sans intérêt- avaient été inscrites au programme national ! Remontons également à vendredi, où Auteuil proposait un superbe programme, avec de grandes courses et donc de grands champions en piste, tel le phénomène BONITO DU BERLAIS (photo)... Une course qui aurait dû avoir lieu le week-end car ce sont de telles compétitions qui feront renaître une partie de l’intérêt passé. 

AVE AVIS sans les fers, c’est un autre... L’heure du bilan aurait-elle sonnée ?