Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

LES FRONTIÈRES DU PIRE...

29 mars 2013

On sait que les courses, hors les épreuves de haut niveau comme celles disputées à Maydan ce samedi, n'intéressent guère les parieurs sensés et posent trop souvent des problèmes de régularité des arrivés, ce qui par essence même de ce que l'on attend des courses en France devrait suffire à cesser cette aberration. Les exemples ne cessent de ce succéder et le fait de les "étouffer" soit par volonté, soit par manque de réactivité, ne change hélas rien aux dégâts que ces irrégularités provoquent sur certains parieurs.

30 MARS

ÉDITO

LES FRONTIÈRES DU PIRE...

On sait que les courses, hors les épreuves de haut niveau comme celles disputées à Maydan ce samedi, n'intéressent guère les parieurs sensés et posent trop souvent des problèmes de régularité des arrivés, ce qui par essence même de ce que l'on attend des courses en France devrait suffire à cesser cette aberration. Les exemples ne cessent de ce succéder et le fait de les "étouffer" soit par volonté, soit par manque de réactivité, ne change hélas rien aux dégâts que ces irrégularités provoquent sur certains parieurs. À Mons, il y eut la course truquée du 21 janvier que les organisateurs français ont pris soin "d'oublier" très vite sans savoir quels étaient les commanditaires et les bénéficiaires de cette course arrangée. Un mois plus tard (16 février), l'hippodrome belge, toujours avec support des paris en France, a de nouveau été au centre d'un fait divers, en communiquant cette fois une mauvaise arrivée (4.10.13.7.12) alors que le N° 3 l'avait emporté... Suite à une scénario ubuesque et indigne du niveau d'organisation de courses avec pari mutuel, ce N°3, Texas Dream, a finalement été replacé à sa première place, et la victoire lui est donc finalement revenu. À  ce niveau, le PMU a fait ce qu'il avait à faire, en payant la mauvaise arrivée communiquée par Mons dans un premier temps (ce qui est tout de même aberrant) mais en stoppant les paiements dès l'erreur confirmée. Moindre mal, si l'on  peut dire. Ensuite, une fois la bonne arrivée validée, avec le N° 3 vainqueur, le PMU a repris les paiements avec les bonnes combinaisons, simple, couplés, multi...

Mais parmi les autres opérateurs homologués en France, il en est un qui a eu un comportement pour le moins curieux, dans la mesure où il appartient... au PMU, il s'agit de GényBet, société sous contrôle de GényInfos, tout comme le quotidien papier Gény Courses. Gény Infos est en effet la propriété des instances (PMU, Sociétés de courses). En dehors de cette situation de cumul et de conflit d'intérêts, comment expliquer que GényBet, n'est payé que la mauvaise arrivée (simple, couplés etc...) et n'ait jamais rectifié l'arrivée validée finalement en Belgique ? Voici même, suite à un courriel envoyé par notre collaborateur Jonathan Caparos suite à cette constatation, l'hallucinante réponse qui lui est parvenue :

"Bonjour, Nous constatons que vous n'avez engagé aucun pari sur la course concernée.

Néanmoins, à titre informatif, sachez que l'arrivée officielle 4.10.13.7.12 a été diffusée par l'hippodrome de Mons à 17h30 puis suite à une erreur de leur part a été modifiée 4 minutes plus tard en incluant le cheval n°3.

De ce fait, nous ne pouvons être tenus pour responsable de cette erreur.

Cordialement,

Service Clients Gény Courses"

Voilà une bien curieuse notion de service à la clientèle. Non seulement GényBet a ainsi "payé"  une arrivée non validée par l'organisateur de Mons, et a ainsi pratiqué à l'inverse du PMU, qui est son administrateur, mais on peut aller encore plus loin. GényBet a payé sans le vainqueur de la course, Texas Dream ! Lequel était le deuxième favori (4,5/1) et aussi le deuxième du pronostic de GényCourses, autre entité (presse) du groupe Gény appartenant aux instances. Comportement inexplicable au sein d'un mélange des genres inacceptable...

 

LE MONDE DES COURSES DANS SA TOUR D’IVOIRE, DE PLUS EN PLUS SEUL... L’INCOMPÉTENCE À CETTE FOIS COÛTÉ PLUSIEURS MILLIONS D’EUROS !