Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

HOURRA OURASI !

22 juin 2014

S’il est un trotteur qui méritait sa statue à Vincennes, c’est bien OURASI. Évidemment, ceux qui ont vu et connu d’autres trotteurs de légende comme GÉLINOTTE, JAMIN  ou ROQUÉPINE,  diront pourquoi pas eux ? Peut-être tout simplement car la “communication” n’avait pas la même valeur à leur époque... Cette “com”   aujourd’hui essentielle à la bonne santé d’une filière. Hélas, on l’écrit souvent dans ces colonnes, les messages publicitaires autour des courses sont la plupart du temps navrants, désolant et malheureusement sans portée. Un comble...

 À titre d’exemple, au trot, on assiste depuis des mois à la publication, dans certains journaux spécialisés et sur les supports médias de la “SECF” devenue “Le Trot”, d’une bande dessinée intitulée ROBERT DUTROT et TOCARDDUVALDUBOIS. C’est tellement ridicule et de mauvais goût que certains le présenteront comme du “second degré”. Mais une telle lecture ne justifie pas la médiocrité voire la contre-publicité portée par ces messages... Des messages, à commencer par les noms, qui ont surtout tendance à ringardiser ! Est-ce de cela que l’on a besoin au sein d’une “Société à l’Encouragement du Cheval Français” ?

En revanche, l’initiative qui a consisté à faire une sculpture d’OURASI doit être saluée. D’autant qu'il s’agit d’un sans-faute à en juger par ce que j’ai pu en voir, par photos interposées. Sans oublier que le projet a longtemps été mis entre parenthèses, relancé par une pression (même une pétition) populaire, il faut savourer l’issue qui verra l’inauguration de cette stèle, dimanche, à l’occasion de la grande réunion estivale de Vincennes, une date très bien choisie. Réalisée en bronze de grande qualité, pour durer, cette statue a traversé Paris cette semaine, à la plus grande joie des promeneurs. Elle a été façonnée avec passion par le sculpteur Arnaud Kasper: « L’histoire d’OURASI est magnifique, l’histoire du monument le représentant devait l’être aussi. Ce furent huit mois à la fois de bonheur, d’angoisse, de passion, de réflexion, de joies, de rencontres... Notamment celle de sa nounou, Annie, et de son lad, Philippe Renouf, que j’ai reçu à l’atelier. Avec leurs commentaires, leurs conseils, j’ai pu m’imprégner de la forte personnalité de ce cheval hors du commun. Un cheval de légende dans l’esprit de ceux qui l’ont connu, un être à part... Il fallait qu’il s’inscrive, qu’il se pose comme un monument avec du panache. Donc dans une posture de vainqueur, droit, debout, fière. Ce fut un grand bonheur de travailler sur ce projet qui ne pouvait trouver son terme qu’à un seul endroit, entre le dernier virage et les tribunes afin que les spectateurs aient une vue sur OURASI, qui sera là, comme un seigneur, comme un Roi en train de regarder les futurs champions... Il est déjà une icône, il va devenir le symbole de Vincennes ».

Moi qui ai eu l’honneur de tutoyer ce trotteur de légende, en course, à l’entraînement, à l’écurie parfois et au haras de Gruchy, j’avoue que le sculpteur Arnaud Kasper m’a bluffé. Il a su tout traduire de ce cheval conquérant, dominateur, intelligent. Oui intelligent. Comment qualifier autrement un cheval de course qui savait faire l’effort pour dominer ses rivaux, pour accélérer (comme je n’ai jamais vu un cheval le faire depuis, notamment le jour où, enfermé très longtemps, il est allé chercher le fuyard et la victoire en effectuant ses deux cents derniers mètres tel un météore) et qui s’arrêtait dès qu’il n’avait plus de point de mire ? Le plus dur, pour Jean-René Gougeon, son fidèle entraîneur-driver, était de prendre l’avantage le plus tard possible car OURASI faisait le minimum, et mettait les freins dès qu’il estimait la bagarre terminée ! Et en faisant le minimum... il surclassait l’opposition ! Un cheval de légende, effectivement. Un trotteur qui nous a fait vivre des émotions sportives intenses. Un cheval dont je n’oublierais non plus jamais le comportement d’après course, défilant face aux tribunes bondées de Vincennes (et oui...), marchant nonchalamment, et s’arrêtant parfois, en regardant la foule comme s’il voulait nous dire “Vous avez vu ce que j’ai fait”. Tel un pur sprinter qui toise la foule après une finale olympique. OURASI c’est tout cela. Le “Roi des trotteurs” qui peut encore faire beaucoup de bien au milieu des courses, grâce à cette belle initiative totalement réussie. Merci OURASI. Merci Arnaud Kasper. Merci à tous ceux qui ont contribué à  cet hommage désormais coulé dans l’éternité.

COURRIER DE LECTEUR : Triste constat d’un turfiste d’expérience... SILENCIEUX JUSQU’À LA MORT DU PETIT CHEVAL ?