Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Hommage à un grand jockey qui tire sa révérence : Cyrille Gombeau

20 mai 2014

Décidément, les commissaires de France-Galop se sont illustrés... dans le mauvais sens du terme ces derniers jours. Dimanche dernier, notamment dans le Grand Steeple-Chase de Paris, on ne sait quelle mouche les a piqués. Voici d’ailleurs, pour ne pas trahir leurs explications, le communiqué officiel de France-Galop : “Les commissaires ont sanctionné Cyrille Gombeau par une interdiction de monter de 8 jours pour avoir, en cessant de solliciter RIVER CHOÏCE avant le poteau d’arrivée, perdu le bénéfice de la 5è place.” Évidemment, s’agissant d’un Quinté, on peut comprendre, à la simple lecture, que les juges des courses aient voulu protéger les joueurs. Mais là, on marche de nouveau sur la tête ! Les commissaires de courses connaîtraient-ils moins les chevaux que les turfistes et observateurs que nous sommes ? C’est probable. Car sanctionner un jockey comme Cyrille Gombeau, qui est l’un des plus intelligents et des plus efficaces à la lutte, pour un tel motif, est d’un ridicule total. 

Qui sont donc les “juges” qui ont pris une telle décision, au terme d’une course éprouvante (il faisait très chaud) de six kilomètres, où les chevaux ont fini épuisés? Qui d’autre que le jockey, dans ces conditions extrêmes, et dans une course phare où le meilleur résultat possible est espéré par tous (en clair, personne ne fait “le tour”), peut juger si ce cheval de 11 ans (!) doit être davantage sollicité pour éventuellement garder une cinquième place... face à un cheval meilleur que lui et âge de 8 ans ? Évidemment personne. Pas même des commissaires qui se sont pourtant cru autorisés à une nouvelle décision incohérente mais lourde de conséquences... D’autant qu’ils passent leur temps, depuis des mois, à sanctionner les jockeys d’obstacles pour... usage abusif de la cravache ! Encore trois dimanche dernier (G.Masure, J.Nattiez, Katie Walsh) qui apportent une nouvelle preuve de l’incohérence des commissaires, la dernière nommée ayant écopé d’une amende deux fois supérieure à G. Masure... pour la même infraction ! Un détail, mais révélateur d’un système qui contribue au désamour des courses hippiques. Pour en revenir à Cyrille Gombeau, c’est d’autant plus inadmissible qu’il a toujours su trouver le juste milieu entre défense des intérêts des propriétaires, entraineurs et parieurs, et intégrité physique du cheval. Il a donc évidemment ressenti une incompréhension totale, une injustice,  suite à cette sanction. Un dégoût ajouterons-nous qui a donc précipité sa décision de raccrocher ses bottes définitivement, à 45 ans, sur ce mauvais coup des commissaires, alors qu’il avait très envie de remonter encore une dernière fois la prometteuse AMBROISE (photo) dans le futur classique Prix Alain du Breil, après sa belle deuxième place de dimanche dernier, dans un Groupe III remportée par une autre très bonne pouliche, ROLL ON HAS (montée par Vincent Cheminaud). Il a donc décidé, sur ce mauvais coup au moral, d’avancer sa retraite de quelques jours. Malgré cette sortie manquée en raison de commissaires incompétents, Cyrille Gombeau quitte les pistes avec le légitime sentiment du devoir accompli. Au terme d’une carrière riche en grands moments, dans un registre périlleux, avec un talent et un discernement intelligents qui vont laisser un grand vide sur les programmes. 

CIRRUS DES AIGLES ET TIMOKO : À QUAND LA PROMO ? Ne pas se tromper de cible...