Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Redonner de l’attrait au jeu hippique

25 mars 2014


Les enjeux hippiques baissent depuis maintenant quelques mois et ce n’est une surprise pour aucune personne consciente du paysage actuel des courses. Bien sûr, la conjoncture n’est pas favorable mais on le sait, la FDJ elle, en parallèle, progresse -assez fortement- ce qui démontre que cette excuse est politique et non réelle. Il serait par conséquent grand temps, enfin, que les autorités de tutelles ou les sociétés mères (trot-galop), voire le PMU, se réveillent. Il n’est pas trop tard. 


Bien des solutions peuvent êtres mises en place pour améliorer une situation délicate -bientôt catastrophique si rien ne bouge- due essentiellement au manque d’imagination et de clairvoyance de ceux qui gouvernent le milieu hippique. Dans un premier temps, une refonte du système des jeux proposés est impérative. Cela passe par des essais, des consultations de groupe de parieurs représentatifs, ce qui n’a jamais été fait. Jusqu’à présent, on “sonde” des parieurs occasionnels, qui n’ont jamais et ne seront jamais passionnés par la compétition hippique. Ce n’est pas avec ceux-là, même s’ils ne sont pas à négliger, que l’on va recréer ce que l’on a perdu ces dernières années, à savoir un attrait pour la combinaison “compétition/jeu”. Pour ce faire, il faut  revoir le système de fond en comble ; à commencer par les catégorisations, trot et galop, afin de proposer des courses basées sur des hiérarchies au plus près de la logique. Il faut aussi que ces courses soient surveillées par des autorités indépendantes, que ce soit en matière de déroulement (juges et commissaires) ou  de dopage, avec un labo qui ne soit plus la propriété des sociétés de courses... Quelle gage de sérieux qu’un labo “financé par” et appartenant aux organisateurs ?  

Et puis il faut réinventer l’attrait au jeu. L’exemple de la créations du PICK5 était une bonne idée en soi, pour en faire un deuxième pari à larges combinaisons, ressemblant au produit phare, le Quinté, et suffisamment éloigné -en terme d’horaire- de ce dernier, pour attirer. C’était l’idée initiale, assez bonne... hélas très vite pervertie ! Et puis il faut aussi savoir ne pas se tromper, comme ce fut le cas vendredi dernier, où le Quinté n’a pas été placé sur l’épreuve phare, en nocturne à Cagnes, devenue donc un Pick5 non pas  mis  en lumière, mais noyé parmi d’autres épreuves. 

AFRICAN STORY s'est baladé... GDE : OÙ SONT PASSÉS LES DÉCHETS ULTIMES ?