Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

GDE : OÙ SONT PASSÉS LES DÉCHETS ULTIMES ?

17 mars 2014

 L'un des dirigeants et héritiers du fondateur de la société Dauphin (GDE), Guillaume Dauphin, a été entendu comme témoin dans différentes affaires concernant la société GDE. D'après l'un des avocats du groupe de traitements des déchets "aucune charge n'a été retenue contre lui". En revanche, le président du directoire, Bruce Monnier, ainsi que la société GDE (en tant que personne morale) ont été mis en examen, début février, pour "complicité d'escroquerie" dans le pesage de déchets, a signalé récemment le parquet du Mans (source AFP). Une mise en examen qui a pour conséquence “la mise sous contrôle judiciaire”, a indiqué le procureur de la République, Joëlle Rieutort. Ils sont soupçonnés de pratiques frauduleuses dans le pesage de métaux dont la société était destinataire, à partir de 2011, a-t-il été précisé.

Le 31 janvier, le directeur du site GDE de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), Jean-Yves Luquet, avait été mis en examen et écroué dans le cadre de cette affaire. Il a été remis en liberté mais placé sous contrôle judiciaire, a indiqué le parquet. Selon le procureur de la République “L'instruction laisse penser que la pratique incriminée n'était pas limitée à un site et était courante à l'échelle de l'entreprise, d'où les deux nouvelles mises en examen”.

GDE a indiqué dans un communiqué qu'elle "conteste fermement les faits qui lui sont reprochés et coopère activement au développement de l'enquête avec les autorités judiciaires".

Dans cette affaire, qui intéresse bien sûr de très près les défenseurs de Nonant-lle-Pin, le procès en correctionnelle de la société GDE qui devait se tenir avant-hier à Caen, pour "abandon de déchets dangereux" et "dépôt illégal de déchets", a été renvoyé au 16 septembre. Les avocats de GDE ont fait valoir “une prescription des faits” et celui de l’association de défense de l'environnement, partie civile, a demandé une requalification des faits.

Dans ce dossier distinct de celui de Nonant-le-Pin, on parle donc des mêmes types de déchets... Ceux de résidus de broyages automobiles, dit ultimes, donc non recyclables et voués à l’enfouissement. Le lien peut donc être fait avec le projet voisin du Haras du Pin qui devait ouvrir en octobre dernier mais dont l'accès est bloqué depuis par des opposants, dont la grande majorité est issue des courses hippiques, de nombreux élevages étant installés sur ces terres prestigieuses, autour du Haras du Pin.

Compte tenu des informations et des doutes qui demeurent sur le traitement de ces déchets ultimes automobiles par le passé, avec la découverte d'une décharge présumée illégale dans le Calvados, il me vient une question : en attendant le dénouement de toutes ces affaires, actuellement entre les mains de la justice, où sont enterrés les déchets automobiles ultimes qui devaient être enfouis à Nonant-le-Pin, depuis l’automne 2013, et plus largement depuis 2008, sachant que l'industrie automobile a, bien sûr, continué de produire ?

Il est urgent que les citoyens, écologistes ou non, se posent la question....

Redonner de l’attrait au jeu hippique LA SÉPARATION DES MISES PMU “INTERNET” DU RÉSEAU EN VILLE