Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

PROMOUVOIR LE SPORT HIPPIQUE

31 janvier 2014

Le Prix d’Amérique, remporté par MAHARAJAH a suscité nombre de réactions, et vous retrouverez mon analyse “sportive” en fin de semaine, comme chaque samedi dans la rubrique “Libre Opinion”. Mais sur le plan promotion des courses et médiatique, les trois jours que nous venons de vivre m’inspirent quelques réflexions. En effet, Le Trot présente ce week-end comme exceptionnel... Et pourtant. Samedi, le programme était commun. Légère tromperie médiatique par conséquent, surtout avec un Quinté disputé dans une épreuve de très faible niveau. “La faute au manque de partants dans le relevé Prix du Luxembourg” oppose ceux qui accusent volontiers la fatalité.

Pourtant, cette dernière n’a rien à voir dans la conception d’un programme, réalisé par des responsables, au sein d’un Comité de société de courses qui, comme trop souvent, n’a rien anticipé... Résultat, alors que l'effervescence pourrait monter dès la veille, rien ! Quinté médiocre en amont, mais aussi en aval, lundi... Le soufflet ne monte pas suffisamment tôt, et retombe trop vite. C’est préjudiciable au chiffre d’affaires mais aussi à la promotion de notre sport.

La “promo”, parlons-en. Comme à l’occasion de chaque Prix d’Amérique, il est mis en jeu une tirelire exceptionnelle de 10 millions d’euros. Super ! Sauf que les parieurs savent maintenant depuis des années que cette cagnotte est quasi intouchable. Dans ce cas précis, il est à craindre que le soufflet ne monte même pas... Qu’attendent dès lors nos organisateurs pour mettre en place un vrai plan promotionnel efficace autour d’un tel événement? L’imagination est-elle à ce point  en berne?

Par exemple, plutôt qu’une campagne de pub parodiant de grands faits divers (comme le spot diversement apprécié sur l’attentat dont fut victime Kennedy...), dont on peut avoir des doutes sur l’impact et l’image, ne serait-il pas plus judicieux de profiter de la présence de grands champions, hommes et chevaux, prêts à jouer le jeu, pour les mettre en scène autour d’un projet média alliant sport et paris ? Ou encore “copier” la FDJ, qui sait mettre en place des  cagnottes (comme ce week-end pour le foot) qui sont, elles, obligatoirement distribuées !  Pour le Prix d’Amérique, ce ne fut le cas que... deux fois en dix ans !  En 2006, elle a été remportée car ce fut la seule année où la règle imposait que le “N° Plus” soit tiré parmi les tickets contenant le Quinté ordre. Une super idée... aussitôt  abandonnée! Comprenne qui pourra... 

Voir la vérité en face, se recentrer sur les fondamentaux et les turfistes Les sociétés de courses toujours pas à la hauteur...