Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Communiqué de l'Association Nationale des Turfistes

23 octobre 2013

" L’engagement pris récemment par les sociétés de courses de réaliser des économies sans précédent (50 millions d’euros par an) pour continuer à bénéficier de l’aide de l’Etat doit forcément conduire à réexaminer les grands projets en cours ou à venir, à l’aune de cette nouvelle donne. A cet égard, l’Association Nationale des Turfistes réclame un droit d’inventaire sur l’utilisation de l’argent des parieurs, plus particulièrement dans trois domaines : le nouveau Longchamp, Le quotidien Geny Courses, les paris sportifs et le poker.

Le nouveau Longchamp

Les turfistes ne sont pas contre la rénovation de l’hippodrome phare du galop, bien au contraire. Mais ils ne voudraient pas, qu’en pensant davantage au confort des professionnels, on oublie les services dus au public. Ils ne comprennent pas que l’on s’apprête à dépenser des sommes colossales pour aboutir à un édifice plus petit que le précédent. Ils se demandent comment le rond de présentation (le plus beau du monde peut-être) va pouvoir être déplacé sans être défiguré. Ils veulent un écran géant à demeure, comme à Vincennes, des navettes régulières, y compris en semaine. Ils savent que ces services coûtent cher, et ne peuvent être pérennisés que si l’on augmente le nombre de réunions, d’où la nécessité de l’installation d’une P.S.F. Mais comment concilier tous ces investissements avec le plan d’économies drastiques qui s’annonce?

 

Le quotidien Geny Courses

Les turfistes n’ont rien contre l’apparition d’un “nouveau” quotidien dans la presse hippique. Mais sous certaines conditions, notamment qu’il ne soit pas réaliser par les organisateurs, et financé par les turfistes. Pourquoi, en effet, subventionneraient-ils une parution qui plus déficitaire ? Car c’est avec leur argent que l’on éponge actuellement les pertes énormes de ce quotidien (20 millions d’euros). Si les dirigeants des courses et du PMU ont de bonnes raisons de maintenir à flot cette publication, la moindre des choses serait d’en donner les raisons exactes aux turfistes.

 

Les paris sportifs et le poker

Les turfistes ne sont pas opposés à d’autres types de pari tels que les paris sur le sport ou le poker. Mais pourquoi accepteraient-ils qu’on utilise leur argent pour des activités qui n’ont rien à voir avec l’hippisme, et qui sont peut-être déficitaires ? On vient d’apprendre que la Française Des Jeux et le groupe Barrière abandonnaient les paris sur le poker du fait de leurs pertes abyssales (71 millions d’euros, d’après Le Monde). N’est-il pas temps de donner les chiffres exacts du bilan de l’ouverture du PMU aux paris sportifs et au poker ? On nous fait toujours miroiter de nouvelles recettes, mais jamais on ne nous donne les chiffres des dépenses, en particulier des gigantesques campagnes publicitaires qui ont été lancées, sur de nombreuses chaînes à la télévision par exemple, sur le football. Là encore, n’est-il pas temps de procéder à un inventaire sans concession ?

Faut-il encore rappeler que les turfistes font vivre les courses, mais qu’ils ne sont représentés dans aucune de leurs instances dirigeantes. Ne serait-il pas juste qu’on leur rende compte précisément, chaque année, de l’utilisation de leur argent, dans la plus grande transparence ? C’est le vœu que formule L’Association Nationale des Turfistes. "

 

Éric  BLAISSE, secrétaire général de l’Association Nationale des Turfistes

(Association sans but lucratif régie par la loi de 1901)

Site Internet : http://www.associationturfistes.fr/

LE COMBAT “NONANT ENVIRONNEMENT” CONTRE “GDE” COURRIER DE LECTEUR : les nouvelles prises de vue sur Equidia