Bibliothèque

Pour découvrir une sélection de nos

POINTS DE VUE publiés les années précédentes, cliquer sur une période.  

Points de vue sur le monde des courses hippiques : 

un regard sans concession

Passionnée, l'équipe de journalistes vous propose de tout savoir sur l'organisation, les compétiteurs hommes et chevaux mais aussi sur les abus, les privilèges... Par le biais d'articles de fond sur des faits récents, ou de dossiers sur les grands sujets qui font débat, un seul objectif : que les turfistes passionnés puissent tout savoir et ainsi avoir un jugement s'appuyant sur... la vérité.

Le maître mot, trop souvent oublié par la presse.

 Articles rédigés par Patrick LANABÈRE

 (copies sous réserve d'autorisation)

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

COURRIER DE LECTEUR : les nouvelles prises de vue sur Equidia

15 octobre 2013

Avant un dimanche qui s’annonce de toute beauté à Auteuil, un mot sur les images fournies sur ÉQUIDIA lors de la réunion disputée mercredi sur ce même hippodrome. Nombre de lecteurs nous ont fait part de leur mécontentement tout à fait légitime sur certaines prises de vues.

Comme M. Francis Clarret : “Si la chaîne Équidia a le mérite d'exister et nous permet de voir l’essentiel, je suis effaré par la réalisation et les images que l'on nous sert parfois ! Exemple ce jour à Auteuil (9/10)...Saut de la rivière des tribunes vu de face et nombreux plans de chevaux vus de dos ; abus des gros plans au détriment du déroulement de la course. Une vision “parieur” est vivement souhaitée : de trois-quarts afin de voir les casaques et voir courir son favori et non des plans pour satisfaire je ne sais quel effet de mode ! Merci de transmettre à qui de droit...”

Il est évident que les nouvelles prises de vues d’Auteuil posent problème et qu’elles ne satisfont pas les joueurs. Ne doutons pas que la rédaction d’Équidia saura rectifier le tir bien vite et reprendre de bonnes habitudes. Dès dimanche ?

Communiqué de l'Association Nationale des Turfistes COURRIER DE LECTEUR : "J’avoue être désabusé par les courses et leurs arrivées"