Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Dopage au cobalt (suite)

03 octobre 2016

Des soupçons de dopage planent au-dessus des courses. Cette semaine, l’Association Nationale des Turfistes a publié un communiqué demandant expressément aux sociétés de courses françaises “que le contrôle anti-dopage soit désormais assuré par une entité indépendante, l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) et ce dans les plus brefs délais. Cette réforme est nécessaire pour la filière hippique qui ne peut réussir que si elle bénéficie de la confiance des turfistes. L’A.N.T. demande   également   que   le   contrôle anti-dopage soit harmonisé à l’échelle européenne et ce avec une sévérité qui rassure la communauté turfiste...”. Quoi de plus normal ? Que les ministères de tutelles restent sourds face à cette requête de transparence étonne.

Tout comme les délais administratifs qui ont contraint la société du trot à attendre longuement le décret de leur demande de seuils concernant cette substance interdite, le cobalt, qui fait actuellement l’actualité autour de cas de champions entraînés par Fabrice Souloy, et contrôlés positifs en Norvège et en Suède. Ainsi, le Comité du trot avait voté et fait cette demande en mai, et le décret n’a été publié dans le bulletin officiel du trot que le 7 juillet... Ce manque de réactivité de la tutelle est-il révélateur de l’importance qu’elle accorde aux courses hippiques, ou pire, aux contrôles anti-dopage ? Autre motif d’inquiétude, le silence des autorités du galop concernant cette substance “Cobalt” dont des rumeurs d’utilisation circulent depuis l’hiver dernier dans toutes les spécialités. Quoi d’étonnant puisque le cobalt a fait la “une” des rubriques dopage aux USA et en Australie où, dès début 2015, deux entraîneurs vedettes, Danny O’Brien et Mark Kavanagh, ont été suspendus 3 et 4 ans ! Sachant que Monsieur Louis Romanet, longtemps en poste clé à France-Galop, est le président  de la Fédération Internationale des Courses hippiques, il est fort étonnant que la France soit à la traîne, à moins que ce soit une volonté. On n’ose l’imaginer... En attendant, France-Galop vient de publier à son tour, avec près de trois mois de retard sur le trot, les mêmes seuils pour l’utilisation du cobalt. Après la décision au Comité le 20 juin, les seuils ont été publiés au B.O le 23 septembre. Des contrôles pourraient donc avoir été faits à la surprise durant ces derniers jours. On le souhaite... Certains lecteurs nous ont également fait part d’une éventuelle baisse de la moyenne de participation de certains entraîneurs depuis une semaine, pour le galop. On murmure aussi que des cas positifs, postérieurs au 7 juillet et donc sanctionables, pourraient sortir au trot... Nous ne manquerons pas de vérifier, et de vous tenir informés sur ces “rumeurs” qui, si elles étaient avérées, justifieraient une réforme des procédures en ce domaine où la transparence semble être aux abonnés absents.

Le système Ecuries Pmu à changer d’urgence Autour du dopage : “sur tout” se taire...