Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

INCOMPÉTENCE DES ORGANISATEURS : LE MANQUE À GAGNER…

08 janvier 2016

Le choix des jeux, notamment des Pick5 mercredi dernier, jour de Quinté à Pau, qui est développé comme autre révélateur de la baisse des enjeux. Le 6 janvier, le Pick5, jeu censé faire de la recette, a été placé sur trois courses à Pau, à Vincennes, et à Marseille. Un jour qui pourrait être révélateur des déconvenues qui attendent la filière hippique en 2016. En effet, ce jour-là les organisateurs de chaque société ont décidé seuls, comme cela se fait de manière catastrophique depuis toujours, de désigner les Pïck5 sans raisonnement turfiste (intérêt qualitatif, sportif, quantitatif et spéculatif).

Pau a choisi un handicap de plat modeste (dotation 21.000 euros) avec 14 participants, alors que figurait au programme un steeple-chase beaucoup plus intéressant sur le plan sportif et ludique avec 18 partants... Premier choix catastrophique. Mais ce n’est pas tout. Marseille, en semi-nocturne de courses plates, proposait un handicap du même type, voire encore plus modeste, toujours avec 14 unités... Un doublon inexplicable et sans grand intérêt : c’est incohérent et irresponsable ! Résultat, une masse -en ville- d’environ 108.000 euros à Pau, 63.000 à Marseille... On ne piège le turfiste qu’une fois...

Au trot, Vincennes ne proposait pas de course susceptible d’être intéressante pour ce jeu... Résultat un Pick5 dans une course de jeune trotteurs quasi-inconnus et 78.000 euros de masses seulement. Des moyennes en baisse depuis quelques mois. Dès lors, si l’on veut relancer la machine, il va sérieusement falloir penser à proposer autre chose, comme Pick5 -jeu au demeurant intéressant- que des courses de galopeurs modestes et fatigués, ou de trotteurs quasiment inconnus...

À moins que l’on ait décidé, dans les instances, de se contenter du minimum. 

PANIQUE SUR LES ÉCRANS... “RAPPORTS” VILLE / INTERNET : LES DÉGÂTS COMMENCENT...