Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

CORNULIER 2016 : LE QUINTÉ AUX 66 COUPS...

23 janvier 2016

On attendait un grand “Cornulier” et du spectacle dimanche, dans le seul Quinté (c’est dommage) au trot monté de l’année  et nous nous en faisions une fête dans notre “Libre Opinion” de samedi matin... Si la course a été palpitante, malgré la déroute du favori, TIÉGO D’ÉTANG, pas à son top, et la disqualification de mon coup de cœur, VISION INTENSE - de nouveau sanctionnée pour ses allures en bas de la descente- et qui a montré ensuite, en retrait, qu’elle est au-dessus d’un tel lot (quelle frustration pour son entourage !), en revanche, le spectacle, qu’il faut distinguer de la compétition, a été bien décevant.

Malgré une lutte intense, on a en effet surtout assisté à une “envolée de coups de cravaches” et les courses hippiques n’ont surtout pas besoin d’une telle contre-publicité à une époque où elles sont marginalisées et cataloguées comme ringardes par les grandes chaînes télé. Les jockeys, pris dans la tourmente de leur lutte épique, ont été saisis par l’envie de gagner, six ou sept d’entre-eux pensant pouvoir décrocher la palme à l’entrée de la ligne droite. C’est alors que l’adrénaline monte, que le rêve semble à portée de mains, et l’on met toutes ses forces dans la bataille pour parvenir à enlever la palme ; on ne peut le leur reprocher. Mais que les “sentinelles”, à savoir les juges, commissaires, organisateurs, ne fassent rien depuis des mois pour endiguer cette mauvaise habitude est coupable. Si un excellent cavalier (Alexandre Abrivard), qui comme les autres n’a pas besoin de cet artifice pour être bon, a gagné sur une jument au courage héroïque, SCARLET TURGOT, c’est après 13 coups de cravache appuyés, c’est trop. Idem pour son dauphin, ASTOR DU QUENNE, pire encore pour ATTENTIONALLY (17 coups) troisième (voir photo) et pour MOVING ON (16 coups) à l’extérieur... Au total, les cinq premiers en ont reçu 66 dans la ligne droite ! Sans oublier un concurrent non placé dont le jockey s'est acharné à taper depuis la mi-montée, approchant lui les 20 coups… pour rien ! Croire que l’on va pouvoir “vendre” les courses hippiques aux médias et à de nouveaux spectateurs ainsi est une hérésie...    

“IMAGE” ET RETRANSMISSIONS TV : LE RECUL... PANIQUE SUR LES ÉCRANS...