Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

UN DRAME DOIT SERVIR...

01 octobre 2015

[29/09/2015]. Il y a eu du beau sport le week-end dernier, et malgré de beaux vainqueurs à Vincennes, c’est à Auteuil qu’a eu lieu l’événement majeur, avec la démonstration de BLUE DRAGON et l’accident de BON AUGURE. Pour sa rentrée, face toutefois à une opposition assez creuse -l’autre champion de la génération, BONITO DU BERLAIS était absent (rentrée différée)- le premier nommé a gagné brillamment mais celui qui s’annonçait comme son plus dangereux rival, BON AUGURE, a été victime d’un accident aussi rare qu’injuste : tendons sectionnés (par le lauréat) sur un saut en début de parcours, raison pour laquelle il a été arrêté ! Voilà le type même d’accident qui fait un mal considérable à l’image des courses. Un super cheval voit ainsi sa carrière stoppée en plein vol et pire, on craint même -a priori il pourrait être sauvé- pour sa vie... Plus anecdotique, mais le jeu fait partie du système, de nombreux turfistes ont vu leur(s) ticket(s) ruinés en début de parcours, sans que le cheval puisse défendre ses chances.

Voilà qui contribue à faire perdre confiance. Déjà, le drame vécu par le cheval et son entourage est terrible, alors faut-il en plus que les turfistes, touchés eux-aussi, voient leurs jeux considérés comme perdants ? Puisque les courses cherchent des solutions pour l’avenir et que seuls des changements spectaculaires pourront redonner confiance et une image plus positive, ne serait-il pas envisageable, dans des circonstances très particulières, appréciées par des commissaires indépendants (ce qui n’est pas le cas actuellement) considérer un cheval victime d’un tel événement exceptionnel considéré comme non-partant et les paris faits sur ses chances remboursés ?  En attendant une telle révolution (nécessaire) dans les règles, toutes nos pensées vont à BON AUGURE et à son entourage. 

“MONUMENTAL” ECHEC de la politique de billetterie de France-Galop : la preuve par l’absurde ! BRILLANTISSIME !