Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

DOPAGE AVÉRÉ AUTOUR DES “GODOLPHIN” AL MAKTOUM...

27 avril 2013

L’annonce a fait cette semaine l’effet d’une bombe. Pas moins de 11 chevaux se sont révélés positifs aux stéroïdes anabolisants dans l’écurie de l’entraîneur Mahmoud Al Zarooni à Newmarket, le fief britannique de l’écurie Goldophin, autrement dit les “Al Maktoum”. Des tests, issus d’une visite de contrôle inopinés des services de la British Horseracing Authority, ont révélé un trafic de produits interdits, qui touche l’une des plus grandes écuries mondiales.

L’annonce a fait cette semaine l’effet d’une bombe. Pas moins de 11 chevaux se sont révélés positifs aux stéroïdes anabolisants dans l’écurie de l’entraîneur Mahmoud Al Zarooni à Newmarket, le fief britannique de l’écurie Goldophin, autrement dit les “Al Maktoum”. Des tests, issus d’une visite de contrôle inopinés des services de la British Horseracing Authority, ont révélé un trafic de produits interdits, qui touche l’une des plus grandes écuries mondiales. Parmi ces cas, il y a notamment la (ex)future favorite des 1000 Guinées, CERTIFY, déjà lauréate Groupe I. Nous reviendrons bien plus en détail sur cette affaire le week-end prochain, une affaire de dopage qui va évidemment dépasser la sphère hippique. Jeudi après-midi, l’entraîneur particulier des Godolphin a été suspendu huit ans ! Les quinze chevaux reconnus traités (onze testés positifs + quatre des dires de l’entraîneur lors de son audition) ont eux été suspendus six mois. Ces sanctions ont été prises par le “B.H.A” mais une commission disciplinaire parallèle mène l’enquête. Affaire à suivre de près bien évidemment, car si cela semble uniquement concerner un entraîneur (c’est la version du propriétaire, de nombreux chevaux portent la casaque Al Maktoum en France.

TEXAS CHARM, nous l'avions annoncé champion avant tous INTELLO en tête