Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Retour sur un “petit” Prix de France tactique...

15 février 2014

Le Prix de France, deuxième des trois grands classiques d’attelage du meeting, ne laissera pas un grand souvenir. Disputé dimanche dernier, avant le Prix de Paris dans une semaine, il a donné lieu à une “fausse courses”. Je m’explique. Très souvent désormais, sur ce tracé 2.100 mètres autostart, on démarre très vite. Trop vite dans le prix de France avec les premiers 500 sur le pied de... 1’03”! Ensuite, donc il faut souffler, on effectue donc la plaine et la montée au ralenti avant de finir sur une accélération, avec un peloton qui s’est regroupé.

LES COURSES HIPPIQUES ONT-ELLES UN AVENIR ?

10 février 2014

 Mardi dernier, à Cagnes-sur-Mer, les dirigeants ont voulu tester un nouveau mode d’organisation, en proposant aux parieurs une réunion de seize courses mixtes (plat et trot) sur le même site. Comme je l’écrivais avant cette réunion (dans notre édition de mardi matin) nous sommes très favorables à ce type d’expérience qui va dans le sens de la concentration et qui peut représenter une économie non négligeable pour tous ! Maintenant, nous avions mis en avant certains points négatifs, notamment sur ce  rythme d’une course tous les 1/4 d’heure sur un même hippodrome, mais aussi sur le fait que la réunion commençait à midi, et la R1 à 13h50, et que cela ne pouvait que provoquer l’incompréhension des parieurs... Côté technique, c’est prendre trop de risques.

LE PRIX DE FRANCE, LE BON CHOIX !

07 février 2014

Vu le manque de participants dans le Prix de France, notamment en raison du retour en Suède de MAHARAJAH, on a longtemps redouté que ce grand classique de vitesse ne soit pas retenu comme Quinté. Pourquoi “redouter” ? Car de toute évidence, quand une telle épreuve se profile, avec des trotteurs de très grande classe, elle représente une vitrine sans pareil dont les courses ne peuvent se passer. Alors bien sûr, les rapports ne seront pas, notamment dans le désordre, intéressants. Ne parlons pas des bonus dont il serait grand temps de revoir les règles, tant ils désespèrent les joueurs... alors qu’ils étaient censés les fidéliser. Un comble. Malgré cette mauvaise publicité au niveau des paris, et le manque de participants, les enjeux seront tout de même de bonne facture. Tout simplement car vous aimez, nous aimons, les chevaux de qualité.

Réunion test à cagnes

04 février 2014

Ce mardi, vous pouvez constater que la Réunion 1 à lieu à Cagnes, mais la réunion 2 également... Rassurez-vous, ce n’est pas une erreur. C’est un test réalisé pour voir si l’expérience est intéressante. Disons-le tout net, nous y sommes très favorables.

Prix d’Amérique : MAHARAJAH, grand vainqueur d’une course tactique

03 février 2014

Le Prix d’Amérique a donc livré son verdict. Le suédois MAHARAJAH l’a emporté après une course tactique et un parcours de rêve dans le sillage de l’animateur. Course qui ne restera pas dans les  mémoires de par son déroulement, mais par son vainqueur, tant à 9 ans il a réalisé un exploit hors du commun après bien des combats difficiles dans sa carrière. De course, il n’y en eu pas dans la mesure où l’animateur, “J.M.B” au sulky d’UP AND QUICK (courageux et maniable) a accéléré progressivement pour ne faire de ce Prix d’Amérique qu’une course de 1.000/1.200 mètres, accélérant très fort dans la partie montante et mettant ainsi hors-jeu les attentistes, dont certains étaient de plus désavantagés par la piste collante, comme TIÉGO D’ÉTANG, TRIODE DE FELLIÈRE ou THE BEST MADRIK.

Revoir le programme pour assurer spectacle et recettes

03 février 2014

On l’a constaté tout au long de l’année passée, au trot comme au galop, les erreurs de casting, les mauvais choix de courses (pour les jeux les plus populaires comme le TQQ, les Multis ou Pick5), ont été l’occasion d’un grand gâchis. Tout d’abord financier car en ne s’attachant pas à tout mettre en œuvre pour offrir les meilleures courses possibles, avec suffisamment de partants (on sait que les belles recettes se font fort logiquement dans les courses qui proposent le meilleur rapport “qualité/quantité”), les sociétés de courses ne remplissent pas leur mission.

DIALOGUE AVEC PIERRE VERCRUYSSE... COMMENT VOIT-IL CE PRIX D’AMÉRIQUE ?

24 janvier 2014

P.L : Plusieurs fois placé, tu abordes ce Prix d'Amérique dans quel état d'esprit ?

P.V : Déjà super heureux d'y être. C'est comme une finale de coupe du Monde de foot ou de rugby. Je sais la chance que j’ai d’être là. Et je sais aussi ce que doit vivre Julien Dubois en raison de la blessure de TEXAS CHARM…

P.L : Et cette année il y a aussi l'absence d'UNIVERS DE PAN, mais pour d'autres raisons… Éliminé alors qu'il a plus de 800.000 euros de gains à 6 ans?

P.V : C'est d'autant plus rageant qu'il est parmi les meilleurs de sa génération, même l'un des plus réguliers. Et qu'il s'est retrouvé "19ème" de la liste, notamment en raison de la qualification de dernière minute de l'italien NESTA EFFE.

P.L : C'est d'autant plus inattendu que ce dernier n'est qualifié que par une course de dernière minute, disputée le week-end dernier en Italie. À ce sujet, ne faudrait-il pas se pencher davantage sur les règles de qualification ?

PIERRE VERCRUYSSE a fêté son anniversaire "en Belgique"

18 janvier 2014

Le week-end dernier fut riche de deux épreuves de très haut niveau. Si UP AND QUICK a renoué avec le succès et obtenu son billet direct pour le Prix d’Amérique sans enthousiasmer les observateurs “pointus” (petits problèmes d’allures dès que Jean-Michel Bazire ne l’accompagnait pas, ce qui n’est pas totalement rassurant...),  en remportant le Prix Ténor de Baune, à mon humble avis d’un faible niveau d’ensemble, le norvégien YARRAH BOKO et quelques autres protagonistes du futur Prix d’Amérique ont rassuré dans le prix de Belgique.

OÙ EN EST-ON DU CÔTÉ DE NONANT-LE-PIN...

16 janvier 2014

L'affaire GDE/Nonant-le- Pin, qui oppose les dirigeants de la société de traitement de déchets et les associations de sauvegarde des terres d'élevage de l'Orne a connu plusieurs épisodes importants cette semaine. Tout d'abord, un rapide retour aux faits.

La cour d’appel de Caen a confirmé la demande d’expertises environnementales avant ouverture du site GDE à Nonant-le-Pin. Au mois d'août, le tribunal d’Argentan avait ordonné qu’une expertise hydrogéologique et que des analyses environnementales (eau, air, sols, acoustique) soient effectuées avant l’ouverture de la décharge Guy Dauphin Environnement (GDE) à Nonant-le-Pin, ce qui donnait du temps aux associations environnementales, et mettait dans l’obligation l’entreprise GDE de prouver que l’impact écologique ne serait pas catastrophique pour la région. GDE avait fait appel de cette décision. Ce mardi 7 janvier, la cour d’appel de Caen, qui avait examiné le dossier depuis octobre, rend sa décision : elle confirme les expertises ordonnées par le tribunal d’Argentan. GDE est aussi condamné à payer 5.000 euros aux associations anti-GDE.

TEXAS CHARM, LE GRAND ABSENT !

15 janvier 2014

La nouvelle est tombée jeudi 09 dernier à Vincennes, brutale. TEXAS CHARM ne sera pas au départ du prix d’Amérique et sa carrière pourrait même être compromise. Lui qui venait de survoler le Prix de Bourgogne et promettait un spectacle éblouissant face à READY CASH, a été victime d’une fêlure du canon, zone située sous le genou et au-dessus du boulet.

QUAND LES “BOURDES” IMPACTENT LA CONFIANCE...

15 janvier 2014

Alors que les courses hippiques ont besoin de public, et par définition de joueurs qui soient en confiance, les dirigeants multiplient les bourdent qui vident les hippodromes et les caisses, provoquant, de par les injustices ressenties, un manque à gagner qui n’est pas chiffrable mais qui est indéniable, tant les parieurs parlent de “perte de confiance et de désir d'aller voir sous d’autres horizons...” Il faut dire que  les faits s’accumulent. Il y a tout d’abord le choix contestable de certaines épreuves supports des jeux censés remplir les caisses du PMU.

Chiffre d’affaires des jeux : la F.D.J. progresse... les courses en recul !

14 janvier 2014

Voilà un titre qui devrait interpeller nos dirigeants. Alors que les responsables de la politiques des courses hippiques incriminent la crise économique pour expliquer les mauvais résultats 2013, voilà que la Française des Jeux annonce, elle, sur le même créneau du "jeu-loisir" un C.A. à la hausse, confirmant ce que l'on savait déjà, à savoir qu'en cas de crise économique, le secteur jeu est un refuge dans lequel le public retrouve l'espoir de "mettre un peu de beurre dans les épinards", voire de “toucher le gros lot”. Les très bons résultats de la F.D.J. sont la preuve que la baisse des enjeux hippiques ne peut être attribuée à ce facteur général, mais bel et bien à la politique des courses hippiques en France. Comme nous l'écrivons depuis plusieurs années, attribuer les très bons résultats, en terme d'enjeux hippiques bruts, des années 2000 à 2009, à la politique inflationniste du nombre de réunions, de courses, et de paris par course, est une contre-vérité.

NON, DE BELLES “QUALIFICATIVES” NE DÉFLORENT PAS UNE GRANDE FINALE !

04 janvier 2014

moment dimanche dernier, avec le Prix de Bourgogne. Ce troisième “qualificatif” aux points a tenu toutes ses promesses, notamment grâce à notre chouchou TEXAS CHARM. Celui que l’on a présenté dans ces colonnes il y a de nombreux mois, comme d’un authentique futur crack et qui n’avait pu être au départ dans les grandes épreuves de début d’année 2013 en raison d’ou souci à un genou, a répondu présent. Après avoir été sage, dans tous les sens du terme en début de parcours, il a placé une fantastique accélération dans la montée, venant en troisième épaisseur à l’extérieur des animateurs, dont certains commençaient à montrer des signes de lassitude, dont TIMOKO, dont le driver Jos Verbeeck avait pour ordre de ne laisser passer personne sur cette courte distance (2.100 mètres) mais qui fut victime de plusieurs attaques, dont celle, suicidaire en descendant, de VANIKA DU RUEL... Tous deux ont sombré ! 

JONATHAN PLOUGANOU VAINQUEUR DE LA CRAVACHE D’OR !

03 janvier 2014

Après une lutte épique face à David Cottin et Bertrand Lestrade, c’est Jonathan Plouganou qui a finalement remporté la cravache d’Or de l’obstacle, probablement la plus belle. Même si les médias s’attardent sur le plat, et la victoire cette année de Christophe Soumillon, nous mettons ici tout particulièrement en évidence la discipline la plus dangereuse. Celle où la victoire a un goût si particulier. 

CRITERIUM CONTINENTAL POUR “VICTOIRE”,

28 décembre 2013

PRIX DE VINCENNES POUR “ATLESSIMA” ! ET DES JUGES CONTESTABLES...

Le week-end dernier promettait beaucoup vu le nombre de chevaux de classe en piste. Mais avant de parler des trotteurs, qui tenaient le haut du pavé à Vincennes, célébrons celui qui a officiellement mis fin à sa carrière au japon, le crack ORFEVRE.  Ce pur-sang élevé au soleil levant nous avait enthousiasmé lors de ses déplacements à Longchamp et notamment dans l’Arc, qu’il aurait mérité de remporter l’an dernier tant il était supérieur à SOLEMIA. Cette année, après être tombé sur la phénoménale TREVE début octobre, il a remporté, chez lui un dernier succès de prestige face aux meilleurs de son continent. Quand on sait que la valeur des courses japonaises est proche de la notre, sa victoire, acquise avec... huit longueurs d’avance, témoigne de sa force et de son immense talent. Mais il va logiquement se consacrer désormais à la fonction de reproducteur, très convoité. Chapeau et salut l’artiste !

SANTON DANS LE COLLIMATEUR DES COMMISSAIRES !

20 décembre 2013

Mercredi 18 décembre, dans le Quinté, SANTON (N°12) faisait partie des favoris et a pris la troisième place en dehors, échouant de peu derrière SOMETIME et SERGENT DU RIB. Après enquête, il a été disqualifié (tout comme RYU JIEL arrivé initialement 4è) de la troisième place. Il est vrai que les puristes feront valoir qu’il n’a pas été parfait tout au long des deux cents derniers mètres, se retrouvant parfois un peu léger d’allures...

FRANCK NIVARD APPRÉCIÉ DES PARIEURS ET DES OBSERVATEURS !

20 décembre 2013

Le célèbre pilote et jockey fait partie de ceux, on le sait, ayant un talent inné avec les chevaux. Sa “vista” n’ayant d’égale que son efficacité à cheval, et son sens tactique, il est probablement celui qui commet le moins d’erreur en course, raison pour laquelle il est souvent redoutable. Il fait d’ailleurs partie, à juste titre, des chouchous des turfistes, étant l’un des plus constants à l’arrivée. Mais il a un autre atout qui lui vaut d’être très apprécié, des parieurs comme de nous, c’est son respect pour les joueurs. Il l’a encore prouvé à deux reprises ces derniers jours, avec SOURIRE DE VOUTRE, qui était le grand favori au trot monté le 11 décembre dernier, et VIVA DU GLAY avant-hier jeudi.

DEUX GROUPE I DIMANCHE À VINCENNES

20 décembre 2013

 En cette fin d’année, Vincennes a trouvé son rythme de croisière bien que jusqu’à présent les occasions de vibrer n’ont pas été si nombreuses, et que l’ambiance est morose. Franck Anne l’avait d’ailleurs souligné lors de l’émission Equidia Turf Club dont il était l’invité principal, il y a deux semaines, regrettant : “de courir de très belles épreuves devant des tribunes remplies seulement à 20% de public“. C’est effectivement bien triste mais les dirigeants ne semblent pas s’en inquiéter ou ne le montre guère...

La cravache d'Or de l'obstacle se joue à Pau et à Cagnes

20 décembre 2013

Si du côté des trotteurs le Sulky d’Or (championnat attelé) est déjà promis à Jean-Michel Bazire, avec une soixantaine de victoires d’avance sur Franck Nivard, l’Étrier d’Or (trot monté) est  comme chaque année plus disputé. Néanmoins, à dix jours de la fin, Yoann Lebourgeois tient le bon bout avec (compte arrêté à jeudi soir) 75 succès contre 68 à Éric Raffin.

RETOUR SUR LE PRIX DU BOURBONNAIS...

14 décembre 2013

On attendait avec impatience le Prix du Bourbonnais, deuxième qualificative aux Prix d’Amérique, et en raison des conditions de courses notamment du rendement de 25 mètres, on n’a rien vu ou presque. Si ce n’est la totale réhabilitation de la belle TRIODE DE FELLIERE, qui a cette fois pu placer sa pointe de vitesse à bon escient dans une course peu rythmée, on a assisté à une course de dupes. Dupés les turfistes, qui avaient fait confiance aux champions READY CASH (qui rentrait en rendant de la distance) et TEXAS CHARM (qui a eu une mise en jambes assez lente). Dupés aussi, ces deux champions prisonniers dans cette course trop peu rythmée pour refaire des longueurs.