Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

OUBLIS ?

12 avril 2013

Plusieurs décès sont venus endeuiller le monde des courses ces dernières semaines.

Plusieurs décès sont venus endeuiller le monde des courses ces dernières semaines.

 

Le plus récent est celui de l’ex- jockey vedette Serge Gorli, étoile filante de la génération ‘Boeuf/Mossé”. Son plus grand succès reste le Jockey-Club de BIKALA mais sa carrière a vite viré au cauchemar en raison d’un  poids qu’il avait les plus grandes difficultés à contenir. Il n’a alors pas su ou pas pu rejeter les tentations offertes à de jeunes talents devenus riches en quelques mois et autour de qui gravitent rapaces et autres trafiquants. Dominique Boeuf a failli tout perdre. Serge Gorli a, lui, tout perdu, à commencer par les montes.

Ce fut ensuite une vie compliquée qui s’est terminée ce mois d’avril 2013.

 

Un autre décès dans l’anonymat, il y a quelques semaines, celui de Jacques Barbe, entraîneur spécialisé en obstacles et l’un des héritiers d’André Adèle. Il  gagna de nombreuses belles courses à Auteuil, y compris au plus haut niveau. Pourtant, aucun hommage ne lui fut rendu par les autorités hippiques, ce que Jean-Paul Gallorini, pourtant l’un de ses rivaux directs parmi les disciples de Maître Adèle, n’a pas manqué de rappeler alors qu’on lui demandait des nouvelles de ses chevaux. Lui n’avait pas oublié...

 

RESCATO DE L’OUST MORT AU COMBAT.  On le sait, les nombreux chevaux morts sur les courses d’obstacles sont la plupart du temps tués une seconde fois...  médiatiquement ! Mieux vaut faire comme si de rien n’était, cela fait de la contre publicité. Les dirigeants préfèrent donc vite que l’on passe à autre chose, sauf que. Une presse libre et indépendante sert aussi à ne pas suivre la doctrine officielle dont on connaît le mépris pour les turfistes, mais force est de reconnaître que leur reconnaissance ne s’adresse pas non plus aux chevaux... Adieu RESCATO, tu ne méritais pas cela, et pas non plus de devoir t’excuser d’avoir, en perdant la vie accidentellement, fais de l’ombre aux courses après en avoir écrit de belles pages durant plusieurs années, notamment lors de ton succès dans le Prix du Président de la République en avril 2010. Depuis, tu n’étais jamais tombé. Jusqu’à ce 8 avril dernier.

SIDI BOUKNADEL saute « long » MAXIOS : LA CARROSSERIE EST MAINTENANT À HAUTEUR DU MOTEUR...