Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

RÈGLES À REVOIR

29 mars 2013

Tant que les courses n'auront pas en leurs instances des garants de la régularité des résultats et des représentants des turfistes, le système ne pourra fonctionner correctement. C'est un peu, concernant l'absence des derniers nommés, comme si des restaurateurs ne demandaient jamais leur avis à leur clientèle. C'est la loi de base de tout commerce, mais seul le milieu des courses veut s'en passer (pour garder ses pleins pouvoirs?). Désormais, la clientèle a tellement d'autres loisirs, tellement d'autres occasions de dépenser son budget loisir, que l'hémorragie est en route

Tant que les courses n'auront pas en leurs instances des garants de la régularité des résultats et des représentants des turfistes, le système ne pourra fonctionner correctement. C'est un peu, concernant l'absence des derniers nommés, comme si des restaurateurs ne demandaient jamais leur avis à leur clientèle. C'est la loi de base de tout commerce, mais seul le milieu des courses veut s'en passer (pour garder ses pleins pouvoirs?). Désormais, la clientèle a tellement d'autres loisirs, tellement d'autres occasions de dépenser son budget loisir, que l'hémorragie est en route et si rien n'est fait dans les mois à venir, la fuite des cerveaux turfistes sera telle que les enjeux deviendront bientôt catastrophiques. Dernier exemple en date, mardi à l'occasion du PICK 5, à Nantes. Le cheval LAWICK (N°4) arrivé initialement 5è complétait donc la bonne combinaison du PICK5. Malheureusement, son jockey ne s'est pas présenté aux balances et la règle de France-Galop est incontournable : il doit être disqualifié. Mais quel sentiment peut avoir un parieur que l'on spolie ainsi d'un gain qu'il considérait comme acquis ? Y pense-t-on une seconde dans les instances ? Pourtant, les solutions existent; il suffirait de choisir après concertation, pour mettre en place une règle la plus équitable possible.

Par exemple payer les deux PICK 5, avec l'ancien cinquième et le nouveau, deux combinaisons comme on le ferait en cas de "dead-heat"; on ne changerait ainsi pas le règlement de France-Galop mais on limiterait l'impact négatif d'une telle règle sur les parieurs.

Une autre solution consisterait à désolidariser ces règles de France-Galop avec celle des paris. Par exemple en laissant la cinquième place au cheval, afin de ne pas changer le résultat de la compétition (le seul qui devrait compter pour le parieur) mais l'on mettrait à l'amende l'entourage (propriétaire et/ou jockey à voir) du montant de l'allocation...

Ce ne sont que deux idées, il y en a sûrement d'autres, peut-être meilleures encore, mais ce qui est certain, c'est que certaines règles existantes sont impopulaires et incompréhensibles. Il est donc de notre devoir de les dénoncer, notre rôle étant aussi de défendre notre client, en l'occurrence notre lecteur-parieur, et de proposer des solutions car notre critique, même si elle est peu appréciée en haut lieu, est toujours constructive. Dommage que les autorités veuillent demeurer dans leur tour d'ivoire, bien à l'abri. Pour combien de temps encore ?

MANQUE DE PARTANTS DE PLUS EN FLAGRANT. À QUI LA FAUTE ? ENCORE LE MANQUE DE RESPECT