Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

LA DISQUALIFICATION D’UHLAN DU VAL ET SES CONSÉQUENCES...

25 juin 2014

Dimanche, Vincennes proposait un programme de gala et de nombreux beaux vainqueurs ont été récompensés... sauf UHLAN DU VAL, disqualifié de la première place dans le Prix René Ballière, un Groupe I. Sportivement parlant, c’est extrêmement dur, car même s’il a eu quelques ratés en phase finale, on sait que de nombreux vainqueurs ont déjà été affichés au trot dans des allures semblables. Une nouvelle fois le problème de ces commissaires et juges faux bénévoles mais vrais amateurs se pose... Certains nous disent que c’est comme en football avec les erreurs d’arbitrage... sauf que !

 On l’a déjà dit, les hommes de loi du trot ont à leur disposition une batterie de moyens dont ne disposent pas les arbitres en sport... Et surtout, c’est là même l’essentiel, ils ont du temps pour prendre leur décision. C’est la raison pour laquelle il n’est pas tolérable qu’un jour on ne  disqualifie pas UHLAN DU VAL (lors de sa victoire précédente) et qu’un autre  jour on le prive de son succès pour le même problème. C’est d’autant plus incohérent et inadmissible qu’il s’agissait là d’un Quinté, et que l’on a passé le message aux parieurs, lors de son résultant précédent -maintenu- qu’il pouvait de nouveau gagner dans les mêmes allures. On les a donc trompés une nouvelle fois. Avec de telles attitudes “amateurs”, les dirigeants découragent les parieurs. Se sont-ils mis une fois dans la peau de ces derniers ? Probablement pas car sinon ils chercheraient une solution au problème. Solution qui est simple et se nomme COHÉRENCE. À défaut, la désertification des hippodromes va continuer, mais aussi la baisse des mises qui ne peut que s’accentuer si l’on ne tente pas de comprendre que les parieurs ont mille possibilités autres de jouer désormais et que les courses hippiques n’ont plus les moyens de se permettre un tel amateurisme qui va très vite  avoir des conséquences lourdes sur la filière...

ALLURES SEMBLABLES MAIS SANCTIONS DIFFÉRENTES... RESPECT, UN VAIN MOT ?