Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Quand va-t-on enfin écouter les "clients" ?

09 mai 2014

Les turfistes sont les oubliés du monde des courses. Mais les plus passionnés, qui veulent que ce spectacle magnifique reste un divertissement intelligent, restent actifs. Comme en témoigne l’Association Nationale des Turfistes, créée en 1996 par Éric Hintermann. Elle est la plus fiable et la plus ancienne, sa légitimité ayant été gagnée au fil des années, tant ses idées, ses alertes, et ses remarques, se sont révélées justes, a posteriori. À tel point que si le PMU et les Sociétés de courses avaient été davantage à son écoute, bien des épisodes ayant été néfastes à l’image et aux finances des courses auraient pu être évités.  L’ANT s’est récemment réunie en Assemblée Générale et outre l'élection de son Bureau national, elle a publié un communiqué résumant ses motions adoptées.  En voici les principales :

  • L’avenir des courses : la nécessité d’un changement de stratégie

Dans le débat qui se fait jour depuis que les recettes du PMU stagnent, on constate que de plus en plus de réticences se manifestent, y compris au niveau des socioprofessionnels, face à la stratégie commerciale suivie par les sociétés de courses et le PMU depuis quelques années, à savoir la « lotoïsation » des courses et la place toujours plus grande accordée au facteur chance aux dépens du spectacle et de la réflexion. Le Président réaffirme ce qui a toujours été la position de l’ANT : les courses sont avant tout un spectacle, et le jeu sur les courses est d’abord un jeu de réflexion, les courses courent à leur perte si elles veulent prendre modèle sur les jeux de hasard.


  • La retransmission télévisée

Sans nier l’immense intérêt de la chaîne des courses Équidia, l’ANT réclame le retour de la retransmission télévisée du quinté (avec un respect strict des horaires) sur une grande chaîne généraliste tous les jours de la semaine, pour que les téléspectateurs qui ne reçoivent ni Équidia ni L'Équipe 21, trop nombreux ne soient pas lésés. Et afin que les courses puissent avoir une vitrine, capitale pour leur avenir, objective et transparente, qui serve à leur promotion.


  •  La charte du turfiste

L’ANT demande que les sociétés de courses et le PMU proposent une « charte des turfistes » pour inscrire dans le marbre les droits des turfistes, puisqu’ils sont à la base du financement de toute la filière hippique.


  • Le droit à la parole

L’ANT, qui avait réclamé la tenue de véritables États Généraux des courses, regrette de ne pas avoir été conviée à participer aux réunions les concernant en tant qu'apporteurs de fonds. Comme par exemple aux tables rondes qui ont été organisées par France Galop pour réfléchir aux stratégies à adopter pour assurer l’avenir du galop en France. Depuis sa création, l’ANT demande qu’on l’invite à participer aux séances des différents conseils d’administration des sociétés dirigeantes pour que les turfistes, qui font vivre les courses, puissent pleinement s’exprimer à travers la voix de leurs représentants.


  • Le trou de “Gény”

L’ANT demande aux sociétés de courses quelles sont précisément les justifications de leur maintien du quotidien Gény Courses, dans la mesure où il génère, depuis sa mise en place, des pertes colossales (des dizaines de millions déjà ?) et où il s’agit, ne n’oublions pas, de l’argent des turfistes, qui veulent une presse hippique indépendante, libre, où ils peuvent, ainsi que  les journalistes, s’exprimer sans aucune censure de la part des institutions hippiques et du PMU.


Éric HINTERMANN, Président de l’ANT.

Les rapports décevants Le Critérium des 4 ans pour AS DU CAP VERT