Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Des “commissaires” qui font le job...

20 avril 2014

C’est suffisamment rare pour être mis en valeur. Nous sommes toujours étonnés de la notion d’amateurisme qui perdure du côté des commissaires de courses, trop souvent inexpérimentés voire incompétents pour juger des allures ou des situations. Mais quand une bonne décision est prise, il faut aussi la mettre en valeur. Sur le petit hippodrome de Rânes, où va avoir lieu une réunion ce lundi de Pâques, les commissaires ont déjà fait savoir aux professionnels qui participeront à cet après-midi qu’en raison des prévisions météorologiques annoncées pour ce week-end et de l'état probable de la piste, il ne serait pas autorisé de déferrer les chevaux participant à cette réunion.

 Voilà des commissaires qui utilisent donc le règlement (ce qui est rarissime) pour protéger les chevaux, et qui prennent leur décision suffisamment tôt pour ne pas mettre au pied du mur les entraîneurs. Bravo à eux. Ils seraient arbitres de football, ils mériteraient de juger à un niveau supérieur. Malheureusement, on est loin de ce genre de considérations aux courses où quoi qu’ils fassent, les commissaires ne sont ni sanctionnés, ni promus... Tout du moins pas sur leurs attitudes ou décisions. Hélas ! Sinon, ceux qui étaient à Caen mardi auraient reçus un “carton rouge”, eux qui ont autorisé un favori à prendre le départ après qu’il se soit “pointé puis renversé”, ce qui peut avoir des conséquences physiques ou neurologiques insoupçonnables.

Un total manque de respect du cheval mais aussi des parieurs, une fois de plus... Décidément, même un “top” ne peut être totalement réjouissant dès que l’on traite des commissaires...

Politiques des tarifs d’entrée contradictoires au trot et au galop LA LANGUE DE BOIS AU POUVOIR