Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

Tarifs d’entrée à la hausse : “désertification” annoncée!

06 avril 2014

Ce dimanche, on commence à appliquer les nouvelles règles des grandes idées de la nouvelle recrue de France-Galop... Et le pire est à craindre.

Ce dimanche, on commence à appliquer les nouvelles règles des grandes idées de la nouvelle recrue de France-Galop... Et le pire est à craindre. Ayant déjà démontré à maintes reprises leur incompétence à gérer, avec des millions d’euros dépensés inutilement par une faute juridique ayant entraîné le renouvellement des baux de Longchamp et Auteuil par exemple, ou encore ayant encouragé, sous la présidence du PMU de Bertrand Bélinguier, actuel président de France Galop, le financement de Gény Infos, groupe de presse qui a fait un trou de plusieurs millions d’euros dans la caisse de la filière hippique, on persiste et signe. Nos têtes pensantes ont recruté Jean-Christophe Giletta à la “com”, qui les a convaincus qu’il fallait considérer les courses comme un autre spectacle et donc faire payer plus cher les entrées. Résultat, 8 euros les week-ends et jours fériés ; et jusqu’à 20 euros pour les grands prix (Arc, Diane...).

Je l’écris ici sans détour. On court à la catastrophe en terme d’entrées payantes... Pratiquer une telle politique est un total aveu de méconnaissance du public hippique et est voué à l’échec. Souhaitons simplement qu’il y ait suffisamment d’invitations gratuites pour qu’il y ait encore un peu d’ambiance dans les tribunes. Mais le pire est à craindre...

LA LANGUE DE BOIS AU POUVOIR Une organisation enfin “pro” ?