Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

(AMERICAN PICK) QUI PENSE AUX TURFISTES

17 février 2014

 L’ ''affaire AMERICAN PICK'' a connu un rebondissement inattendu.  Rappelons les faits. L’entraîneur Didier Prod’home a présenté deux chevaux dans un prix de série (AMERICAN PICK et XOTIC) dans lequel en théorie pure, AMERICAN PICK n’avait pas une tâche facile, étant pris bien plus bas que son compagnon d’entraînement sur l’échelle des valeurs. Le favori logique étant, sur cette donnée technique des “valeurs”, MY STONE. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a emporté, devant XOTIC et AMERICAN PICK troisième. Toutefois, certains  pensent qu’AMERICAN PICK pourrait bien un jour être aussi bon voire meilleur que ses deux adversaires, je suis de ceux-là...

Ce jour- là, les observateurs ont pu de toute évidence se rendre compte que le comportement de Pauline Prod’homme, en selle sur AMERICAN PICK avait été particulier : tout d’abord en tête, pour ensuite ne cesser de se retourner sans solliciter sa monture, jusqu’à être rejointe puis dépassée ! Comportement qui a choqué les parieurs, notamment ceux qui l’avaient jouée. Les commissaires ont sanctionné la cavalière (huit jours) pour ne pas avoir soutenu suffisamment son partenaire dans la ligne droite. Normal. Toutefois, si AMERICAN PICK n’avait aucun intérêt à terminer devant MY STONE ou XOTIC, c’est que sa valeur handicap aurait été revue à la hausse et aurait diminué ensuite ses chances dans une catégorie beaucoup mieux dotée... Un système pervers, pousse au crime. Et si les entraîneurs s’adaptent, les parieurs sont les dindons ! Le rebondissement, c’est le communiqué de l’entraîneur qui annonce faire appel, ne trouvant pas cette sanction normale. Il explique qu’AMERICAN PICK aurait finalement servi de “leader” pour XOTIC, et que lorsque de grosses écuries comme Coolmore ou Yoshida en font de même, avec des jockeys qui ne courent pas leur chance mais viennent faire le train pour un compagnon, personne n’y trouve rien à redire, pas même les commissaires. En gros, un système à deux vitesses... Sur cette analyse, on peut être d'accord avec Didier Prod’homme. Le problème, c’est que nul ne pouvait prévoir qu’AMERICAN PICK allait être cheval de jeu de XOTIC. Car aucun parieur ne savait que les deux chevaux appartenaient pour 50% à “Ascot” et 50% à M. Giraudon. En effet, chacun porte une casaque différente. En conséquence, les seules vraies victimes ont été les parieurs. Victime d’un entraîneur qui aurait mis en place une stratégie empêchant l’un de ses deux représentants de gagner sans que personne ne puisse le savoir. Et victime d’un règlement stupide qui pousse au vice et n’impose même plus à ces chevaux-là de faire écurie. Et eux, les turfistes, n’ont aucun recours si ce n’est celui de s’abstenir...

(UP AND QUICK ) RELATIVISONS... Retour sur un “petit” Prix de France tactique...