Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

(UP AND QUICK ) RELATIVISONS...

25 février 2014

Le Prix de Paris s’est déroulé de manière particulière, avec un UP AND QUICK emmené par son compagnon d’écurie -ce que rien n’interdit- pendant un tour et demi. Déroulement particulier pour ce troisième classique de l’hiver qui a donc vu le représentant de Franck Leblanc renouer avec le succès, montrant un visage assez proche de celui, impressionnant, qu’il avait montré dans le Critérium des 5 Ans. Mais à chaud, après ce Groupe I, c’est sur les réactions des médias que je m’interroge.

 Dans les quelques heures qui ont suivi sa victoire, j’ai pu lire ou entendre des qualificatifs qui me laissent perplexe. “Impressionnant. Phénomène. Crack. Probablement la vedette que l’on attendait. Le successeur de READY CASH...” Trop c’est trop ! Je ne nie pas ses qualités, elles sont nombreuses. Il est relativement maniable, même s’il se branche un peu parfois et si “JMB” doit faire étalage de temps à autre de toute sa science pour le garder bien sur la main. Il est aussi très courageux, car il sait aller vite et longtemps. Il a par ailleurs une capacité, avec ses allures économiques, à ne pas fatiguer dans la partie montante, ce que son driver a parfaitement exploité dans le Prix de Paris. Mais de là à employer les superlatifs les plus forts, il y a un pas que je ne franchis toujours pas. Les grands cracks des dernières décennies, OURASI, VARENNE ou READY CASH étaient des trotteurs d’une autre envergure, autrement plus brillants, plus esthétiques, plus réguliers et, surtout, dans un trot parfait. Aucun cliché ne pouvait les montrer avec un décalage dans les allures comme c’est le cas très souvent d’UP AND QUICK. Et puis n’oublions pas qu’il a été ramené comme dans un fauteuil durant plus de 3.000 mètres, et que TAORMINA D’EM ou SON ALEZAN terminent parmi les placés. De quoi tout de même revenir les pieds sur terre...                              

(SANITY) Trot magnifique ! (AMERICAN PICK) QUI PENSE AUX TURFISTES