Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

LE RAPPORT QUI DÉRANGE...

08 février 2013

Nous avons cité le week-end dernier deux réflexions de Daniel Augereau, auteur d'un rapport ministériel sous l'autorité de François Fillion, alors premier ministre. On sait que ses propositions ont été rejetées par les présidents des deux sociétés, Cheval Français et France-Galop.

Voici de nouveaux extraits d'un article publié par l’intéressé dans les colonnes du Figaro, et qui méritent d'être mis en valeur

Nous avons cité le week-end dernier deux réflexions de Daniel Augereau, auteur d'un rapport ministériel sous l'autorité de François Fillion, alors premier ministre. On sait que ses propositions ont été rejetées par les présidents des deux sociétés, Cheval Français et France-Galop.

Voici de nouveaux extraits d'un article publié par l’intéressé dans les colonnes du Figaro, et qui méritent d'être mis en valeur alors que visiblement une grande partie des médias spécialisés semblent être passés au travers. Volonté de ne pas regarder la vérité en face ? En tout cas, le point de vue de ce passionné indépendant (une exception dans le milieu des courses ?) mérite d'être mis en valeur afin qu'on réfléchisse à l'avenir, avant qu'il ne soit trop tard; Nouveaux extraits :

"Si les grands prix continuent de faire rêver des millions de turfistes, ces prestigieux rendez-vous hippiques dissimulent une toute autre réalité : les courses de chevaux pourraient bien devenir celles des vaches maigres.

En effet, pour la première fois de leur longue histoire, les sociétés dirigeantes du trot et du galop se trouvent contraintes de présenter un budget en déficit alors que le PMU, leur père nourricier, doit rompre brutalement avec les taux de croissance à deux chiffres de ces dernières années. Pire encore, depuis le 1er janvier, la TVA sur les chevaux de courses est passée de 7% à 19,6% incitant ainsi de nombreux propriétaires et entrepreneurs à jeter l'éponge. Le ministre du budget vient par ailleurs de confirmer que la taxe affectée sur les paris hippiques en ligne allait être ramenée de 8% à 5,6%. D'où une nouvelle dégradation du financement des courses. Quand il y a avis de tempête, les marins savent réduire la voilure. Au contraire, le PMU, confronté depuis la loi du 12 mai 2010 à la concurrence des autres opérateurs et chargé de fournir des moyens financiers à la filière équine, se trouve obligé de passer la vitesse supérieure..."

Daniel Augereau.

Suite et fin le week-end prochain.

COURSE TRUQUEE EN BELGIQUE ! Carton (presque) plein ce mercredi