Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

DIALOGUE AVEC PIERRE VERCRUYSSE... COMMENT VOIT-IL CE PRIX D’AMÉRIQUE ?

25 janvier 2014

P.L : Plusieurs fois placé, tu abordes ce Prix d'Amérique dans quel état d'esprit ?

P.V : Déjà super heureux d'y être. C'est comme une finale de coupe du Monde de foot ou de rugby. Je sais la chance que j’ai d’être là. Et je sais aussi ce que doit vivre Julien Dubois en raison de la blessure de TEXAS CHARM…

P.L : Et cette année il y a aussi l'absence d'UNIVERS DE PAN, mais pour d'autres raisons… Éliminé alors qu'il a plus de 800.000 euros de gains à 6 ans?

P.V : C'est d'autant plus rageant qu'il est parmi les meilleurs de sa génération, même l'un des plus réguliers. Et qu'il s'est retrouvé "19ème" de la liste, notamment en raison de la qualification de dernière minute de l'italien NESTA EFFE.

P.L : C'est d'autant plus inattendu que ce dernier n'est qualifié que par une course de dernière minute, disputée le week-end dernier en Italie. À ce sujet, ne faudrait-il pas se pencher davantage sur les règles de qualification ?

P.V : il y a déjà eu des progrès avec les points qualificatifs mais on peut encore l'améliorer, la preuve. On constate qu'avec les qualifications directes, il y a moins de place aux gains. ROXANA DE BARBRAY, quatrième l'an dernier, est éliminée avec 870.000 euros ! UNIVERS DE PAN éliminé malgré la bonification due à son âge. C'est rageant pour leurs entourages.

P.L : Tu as d'ailleurs connu la frustration de l'absence, en tant que driver, l'an passé avec YARRAH BOKO, absent le Jour J alors qu'il avait gagné brillamment le Prix de Belgique.

P.V : L'hiver dernier, après sa victoire dans la dernière "qualificative", il y a eu une alerte sur une jambe et son entourage n'a voulu prendre aucun risque. D’autres peut-être auraient pris le risque de courir, le cheval ayant 8 ans. Mais ils savaient qu'en disputant le Prix d’Amérique, la blessure risquait de s'aggraver. Ils ont pris rendez-vous pour 2014. Ce n'était pas évident et ils sont là, un an après, c'est du bon travail.

P.L : D'autant qu'il y a eu une autre alerte après son retour l'été dernier ?

P.V : Exact. Mais son entraîneur le connaît par coeur, il est à son écoute et sait lever le pied dès qu'il y a le moindre bémol. Il a fait un remarquable travail de préparation et ne voulait venir à Vincennes qu'avec un cheval compétitif.

P. L : T'attendais-tu à une si belle course de rentrée dans le Prix de Belgique ?

P.V : Personnellement, je trouvais que c'était compliqué d'entrée de jeu, à ce haut niveau. Mais l'entourage était confiant, le cheval ayant travaillé dur avant de venir en France. Ils avaient raison. Et il est vrai qu'à cet âge, les chevaux courent souvent bien sur leur fraîcheur.

P.L : Il faut dire que tu l'as drivé au mieux. Le long du rail, pas un mètre de terrain supplémentaire. Du bel ouvrage.

P.V : C'est un cheval pratique malgré son modèle. C'est un "mammouth" et pourtant, il est d'une grande maniabilité et sait démarrer à condition d'avoir ses aises à la volte.

P.L : Qu'attends-tu cette année. Tu sais, comme tous les sportifs, que la deuxième course, après une belle rentrée, est souvent moins bonne…

P.V : Avec Yarrah, il y a deux lectures possibles. S'il paye sa belle rentrée victorieuse, en effet, cela peut s’avérer compliqué. En revanche, l’autre lecture me rend optimiste, c'est celle de son entraîneur. Il est venu le travailler cette semaine et l'a trouvé dans un état fantastique, au point même de moins travailler que ce qui était prévu. Lui qui est un cheval lourd n'a jamais été aussi "fit" que dans le "Belgique", et il a gardé ce poids de forme. Il n'en a pas pris mais n'en a pas perdu. Donc, pour son entraîneur, il va même courir en progrès…

P.L : Mais si c'est le cas, tu vas donc avoir de belles ambitions ?

P.V : Tu sais, moi j'y crois toujours avec les bons chevaux. Cette année, avec l'absence de TEXAS CHARM, possible que ce soit une course tactique, qu'il n'y ait pas du train durant toute la route. Mais rien n'est moins sûr… Cela dépendra notamment du comportement d'UP AND QUICK. Pour moi, c'est le seul capable de partir de loin, s'il répète la valeur de son Critérium des 5 Ans.

P.L : Justement, pour moi, il n'avait jamais fait une telle valeur. Et il ne l'a pas refaite ensuite. C'est un peu dérangeant un cheval qui fait un ou deux exploits dans l'année?

P.V : Il a besoin d'être très affûté probablement, et surtout "Deff des 4". Il ne l'a pas été cet hiver. On peut donc s'attendre à le voir très offensif. Son entraîneur sait viser juste et a préparé ce Prix d'Amérique.

P.L : Donc, possible qu'il y ait du train, d'autant que Thierry Duvaldestin, l'entraîneur de READY CASH, a réussi à qualifier SOLEIL DU FOSSÉ, capable lui aussi de partir de loin et d'assurer du rythme. Donc, tu vas t'adapter…

P.V : Comme les autres. C'est notre job, les "pilotes" de nous adapter aux circonstances. Mais à vrai dire, avec un cheval comme YARRAH BOKO, je ne m'inquiète pas trop. Il démarre, il suit tous les trains mais a aussi suffisamment de vitesse pour accélérer durant les six cents derniers mètres.

P.L : En fait, quelles que soit les circonstances, tu penses avoir ta chance, même contre READY CASH, dont je me souviens que Philippe Allaire nous avait dit cet été qu'il le trouvait encore plus beau que les années précédentes et que tout serait fait pour l'amener au top pour reprendre son titre dans le Prix d'Amérique ?

P. V : J'ai vu mon ami Philippe Allaire cette semaine et il m'a dit que son "vieux" était resplendissant. Le plan de marche a été respecté avec son entraîneur et je l'ai senti serein. Jean-Etienne a lui aussi préparé THE BEST MADRIK pour les grandes joutes, Prix d'Amérique-Prix de France (dans quinze jours). Ils arrivent avec beaucoup de fraîcheur et vu leur vitesse de base, il faudra être très fort pour les prendre sur les trois cents derniers mètres. Pour moi, ce sont les "purs" de la course. Mais le mien est un "pisteur", il peut suivre longtemps. À moi de trouver les bons dos durant toute la route.

P.L : Comme il sait démarrer, tu comptes vite te placer parmi les premiers?

P.V : L'entraîneur ne n'a donné qu'une consigne : partir en dehors afin de ne pas prendre de mauvais coups en dedans au départ. C'est vrai que c'est souvent la grande bagarre au moment de la volte et qu'il ne faut pas perdre tout espoir après deux mètres… Après, j'ai carte blanche. Il va donc bien démarrer et ensuite, il me faudra gérer, trouver la ou les bonnes roues.

P.L : Tu as été battu de peu avec ECHO, notamment par DRYADE DES BOIS et Jos Verbeeck. Que penses-tu de TIMOKO ?

P.V : Encore un super cheval, lui aussi physiquement impressionnant. Il est un peu comme le mien, il sait partir et Jos va aussi vouloir les bonnes roues. Maintenant, sa pointe de vitesse est peut-être plus courte que celle du mien. Il faut voir. Avec le “diable belge” tout est possible.

P.L : Il va donc y avoir du sport, notamment pour passer une première fois devant les tribunes? Chacun va vouloir une bonne place...

P.V : Possible. Mais tu sais, à ce niveau, les "gars" savent garder leurs nerfs pour la plupart, même si l'ambiance est particulière

P. L : Notamment dès ce premier passage devant les tribunes. Le public gronde, applaudit, ça doit faire monter la température ?

P.V : On entend sans entendre… Il faut rester concentré. À chaque moment on peut perdre la course. Il ne faut pas, par exemple, laisser passer des chances secondaires au risque de reculer avec eux ensuite. Et si les circonstances météo sont défavorables, la visibilité sera réduite. Cela peut aussi être un critère, car pas facile de revenir de l’arrière lorsque la piste est collante à Vincennes.

P.L : Si j'ai bien compris, pour toi, en dehors de ton cheval, capable d'un exploit s'il a bien récupéré, il y a READY CASH, puis THE BEST MADRIK, et éventuellement UP AND QUICK au-dessus du lot ?

P. V : Disons que derrière c'est un peu chacun les siens. Sur une pointe TRIODE DE FELLIERE est aussi capable de belles choses. Comme ROXANE GRIFF si elle a récupéré de son Cornulier.

P.L : Que penses-tu de MAHARAJAH ? Il revient alors qu'après sa défaite en Suède on l'annonçait peu probable…

P.V : Si son entraîneur vient, c'est qu'il y croit. j'ai vu le cheval, arrivé mercredi à Grosbois, il est dans un état resplendissant.

P.L : On sait aussi qu'il n'avait pas sa ferrure optimale pour courir sous la neige en dernier lieu. Peut-être une course à effacer.

P.V : Lui aussi est un adversaire à redouter s'il est au top. Je te l'ai dit, en dehors des bases, tout est possible. Le lot est homogène, et au niveau du Quinté, ça s'annonce extrêmement ouvert. Tu imagines, on n'a pas même encore évoqué le vainqueur de l'an dernier, ROYAL DREAM, tombeur de READY CASH ! Jean-Philippe. Il ne va pas le présenter pour faire de la figuration. Et il y aussi TIEGO D'ÉTANG. Il a une tenue à toute épreuve, et quand il attend, il sait finir vite...

Revoir le programme pour assurer spectacle et recettes PIERRE VERCRUYSSE a fêté son anniversaire "en Belgique"