Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

QUAND LES “BOURDES” IMPACTENT LA CONFIANCE...

16 janvier 2014

Alors que les courses hippiques ont besoin de public, et par définition de joueurs qui soient en confiance, les dirigeants multiplient les bourdent qui vident les hippodromes et les caisses, provoquant, de par les injustices ressenties, un manque à gagner qui n’est pas chiffrable mais qui est indéniable, tant les parieurs parlent de “perte de confiance et de désir d'aller voir sous d’autres horizons...” Il faut dire que  les faits s’accumulent. Il y a tout d’abord le choix contestable de certaines épreuves supports des jeux censés remplir les caisses du PMU.

À ce titre, comment les dirigeants du trot peuvent persister en des rendements de distance dans un Prix de Belgique qui perd chaque année un peu plus de sa raison d’être dans ces conditions. Cela agace les passionnés. Quant aux parieurs de “spot”, ils ne sont pas dupes éternellement quand ils se retrouvent avec des numéros de concurrents qui ne “roulent pas”. Que ce soit en raison d’un handicap de vingt-cinq mètres ou d’un meilleur engagement qui se profile... Quid du code des courses ?

Et que dire des commissaires ? Aux abonnés absents. Comme encore jeudi 09 janvier dernier à Nantes où, dans la première course, ils ont laissé BOLERO DE RAVEL prendre le départ à 3/1, alors qu’il venait de tomber lourdement sur la piste...

Nul ne pouvait savoir les séquelles éventuelles d’une telle chute. Le cheval, resté figé pendant de longues minutes n’a évidemment pu défendre ses chances. Qu’en auront pensé les nombreux parieurs ayant engagés des paris sur ses chances. Auront-ils envie de revenir indéfiniment réalimenter les caisses en pure perte ?

TEXAS CHARM, LE GRAND ABSENT ! Chiffre d’affaires des jeux : la F.D.J. progresse... les courses en recul !