Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

MANQUE DE RÉACTIVITÉ ET DE CLAIRVOYANCE

25 novembre 2013

Les courses hippiques ont-elles encore les moyens de leurs ambitions ? N’est-ce pas là la véritable question, à l’heure du bilan que semble être cette fin d’année charnière ? Les enjeux ont une forte tendance à la baisse, ce qui semble être une surprise due à la conjoncture si l’on en croit ceux qui gouvernent, mais qui n’est que la conséquence d’une politique désastreuse de quelques individualités ayant trop souvent pris leur analyse simpliste pour une ligne directive qu’ils ont parfois imposée au mépris de toute analyse technique. Ils ont aussi méprisé les turfistes au point même de ne pas être en mesure de leur proposer ce qu’ils avaient de plus intéressant, ou de rester figé sur leurs habitudes au lieu de s'adapter aux circonstances. À maintes reprises, en effet, ils n’ont pas su vendre leurs vedettes.

 Au trot, ils ont par exemple, le week-end dernier, décidé de ne pas choisir le Prix de Bretagne, première épreuve qualificative au prix d’Amérique sous prétexte qu’il n’y avait que treize partants. Une analyse qui ne tenait aucun compte du fait que les vedettes étaient absentes (notamment READY CASH) et que l’épreuve était très ouverte, avec de nombreux candidats aux premières places... Bref, tous les ingrédients d’un beau Quinté ! Ils s’en sont probablement tenus au chiffre de 13 partants, sans analyser les forces en présence...

Autre point faible, ne tenir aucun compte des circonstances... On a vu, il y a quelques semaines, les trotteurs recevoir les “bleus” Ribéry en tête à Vincennes, un mardi soir, sans quinté. Quelle société de spectacle digne de ce nom serait passée à travers un tel événement ? Dans le même domaine, les deux matchs décisifs de l’Equipe de France de foot se déroulaient vendredi et mardi soir... Était-il raisonnable de maintenir les nocturnes de Vincennes avec une telle concurrence, assurance d’une fréquentation squelettique et d’enjeux probablement décevants ? Le PMU étant l’un des principaux sponsors de la Fédération Française de Football, et donc des “bleus” c’est d'autant plus incompréhensible.

PIERRE VERCRUYSSE dans “Master Courses" sur Equidia VINCENNES, QUAND TU NOUS TIENS !