Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

MULTI : Une règle stupide... parmi d'autres !

09 novembre 2013

Plusieurs causes, bien sûr au malaise des courses.  Des facteurs différents qui, une fois mis bout à bout, traduisent un grand malaise et témoignent également de la totale incompétence des dirigeants. Un exemple déjà maintes fois exprimé ici, et qui coûte à l’institution, le choix des jeux.

On sait que les choix de Quinté, parfois très contestables, ont été sources de manque à gagner, aussi bien en terme de finances (courses moins passionnantes = enjeux à la baisse), mais aussi en terme d’image. Car une épreuve intéressante ne doit pas l’être uniquement sur le plan économique, elle doit aussi l’être sur le plan ludique. Une épreuve qui réunit donc, par exemple, des sujets fiables, est plus attrayante à jouer qu’une course avec des chevaux fautifs ou irréguliers. Ayant pris conscience de leur incapacité à choisir les bonnes courses pour les bons jeux (le Multi est l’exemple type), les organisateurs ont décidé d’appliquer une règle stricte : Multi (4,5,6,7) à partir de 14 partants, et “MiniMulti” (4,5,6) jusqu’à 13 partants. C’est l’illustration même de la stupidité qui règne au sommet de nos instances. Tout d’abord cela nous a souvent mené à voir des courses très intéressantes, avec douze partants, être moins bien traitées que des courses sans intérêts (genre à réclamer avec chevaux irréguliers à treize partants !). Mais cela a aussi conduit à un illogisme sur un simple plan mathématique, pourtant “ligne de conduite” des dirigeants... Exemple type, hier à Maure-de-Bretagne, avec une même course divisée en deux pelotons, le Prix André Ricaud. L’un de 13, l’autre de 14... Selon les règles des dirigeants, Multi dans celle de 14, et seulement Minimulti dans celle de 13... Sauf qu’avec un non partant très tôt dans la première, les deux courses se sont donc disputées avec treize participants... et pourtant pas les mêmes jeux. Si l’on est pas là au comble de la stupidité !

MEETING HIVERNAL DE VINCENNES : ON ENTRE DANS LE VIF DU SUJET David COTTIN tient sa revanche avec SHANNON ROCK