Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

COMMUNIQUÉ DE L’A.N.T : le port des oeillères pour ROCAILLE

28 octobre 2013

" L’Association Nationale des Turfistes qui demande la création d’un corps de commissaires professionnels indépendants des sociétés de courses, afin d’éviter d’éventuels conflits d’intérêts et des erreurs inadmissibles, constate qu’une nouvelle fois les parieurs ont été victimes d’une décision des commissaires. En effet ceux-ci ont autorisé trop tardivement, après la publication des journaux spécialisés, le port des œillères pour la jument Rocaille, arrivée deuxième dans le quinté du 23 octobre alors qu’elle était annoncée sans œillères, y compris dans l’émission «pronos» diffusée sur Equidia le matin de la course, ainsi que sur le site du PMU.

 Les turfistes considèrent les courses comme des compétitions dans lesquelles chaque élément d’analyse est à prendre en compte. Des parieurs ont donc éliminé Rocaille de leurs tickets, ses deux dernières performances avec œillères étant «4è/1ère», alors que ses deux sorties précédentes sans œillères étaient « 10è/7è ».

La bonne santé des courses passe par le respect des turfistes qui de nouveau n’ont pas été pris en compte par France-Galop et ses commissaires. L’A.N.T a d’autant plus de raisons de demander des commissaires indépendants que la nomination récente d’un “nouveau” directeur général de France-Galop, Thierry Delègue, qui lors de son passé à France Galop n’a guère démontré de qualité d’écoute à l’égard des turfistes, n’est pas faite pour les rassurer. "                     

 

 Éric Hintermann, Président de l'Association Nationale des Turfistes

(Association sans but lucratif régie par la loi de 1901)

Site Internet : www.associationturfistes.fr

Le port des oeillères pour ROCAILLE : les commissaires de France-Galop oublient les parieurs Un bonheur n’arrive jamais seul