Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

TRÊVE entre dans le panthéon des chevaux d’exception

15 octobre 2013

On s’attendait à un Arc de Triomphe d’exception, et nous n’avons pas été déçus. Voilà tout d’abord la meilleure des publicités pour les courses, quatre champions aux quatre premières places et une Crack sur la plus haute marche ! Le sport hippique au firmament.

 En effet, ORFÈVRE, deuxième, -dont l’entourage pourra encore davantage regretter qu’il n’ait pas remporté l’Arc 2012, d’un niveau beaucoup plus faible- est un champion. INTELLO, troisième, également. Lauréat du Jockey-Club (2.100 mètres), vainqueur moral de la Poule d’Essai des Poulains (1.600 mètres), il a prouvé son talent aussi sur 2.400 pour son premier essai. S’il n’était tombé sur deux chevaux surdoués, André Fabre aurait réussi un nouveau grand pari en débutant sur la distance classique le jour J. Quant au quatrième, KIZUNA, il est le meilleur 3 ans japonais et semble digne d’ORFÈVRE ou des autres grands chevaux nippons du passé. Même s’il a été surclassé, son effort pour passer de la dernière à la quatrième place avant le dernier tournant est signe d’un futur grand. Bonne nouvelle, il sera préparé pour l’Arc 2014, nous aurons donc le plaisir de le revoir. Mais après ces louanges justifiés sur les battus, que dire de la lauréate, TRÊVE... Les qualificatifs manquent. On a coutume d’utiliser aux courses des superlatifs un peu précipitamment. Nous prenons garde, dans ces colonnes, à ne les employer que pour des chevaux hors normes. Ici, c’est le cas.

La manière dont la pensionnaire de Christiane Head a survolé l’épreuve est celle d’une Reine. Elle entre ainsi dans le Panthéon des plus grands lauréats. Très franchement, je ne pensais revivre des sensations aussi fortes après celles de ZARKAVA ou SEA THE STARS, sans parler des plus anciennes comme avec PEINTRE CÉLÈBRE, ALLEZ FRANCE (mon tout premier comme spectateur). J’étais persuadé que le sport hippique attendrait leurs successeurs quelques longues années, à l’image des “footeux” qui attendent les nouvelles générations Platini ou Zidane depuis un moment... Une, deux décennies ? Et bien le sport hippique a cela de magique qu’il est capable de produire des cracks même quand on ne les attend pas, et à répétition. TRÊVE est une authentique ! Invaincue en cinq sorties dont trois groupe I, le “Diane”, le “Vermeille”, et enfin “l’Arc”. Un véritable chef d’œuvre signé du Haras du Quesnay et donc de la famille Head. Est-elle meilleure que ZARKAVA, l’Aga-Khan ? Elle en a le changement de vitesse, la tenue, pas le mauvais caractère... Mais nous arrêterons-là les comparaisons car comparer c’est un peu  renier parfois ce que l’on a adoré. Ce n’est pas le but, ZARKAVA était tout aussi exceptionnelle. Cela dit, Alain de Royer-Dupré, que vous pouvez retrouver sur “Twitter” a écrit :  “J'ai admiré la gagnante de l'arc Trêve qui a un génie semblable a Zarkava”.

Nous avons par le passé vécu des grands prix enthousiasmants, nous avons eu la chance de franchir, semble-t-il, encore un cap avec TRÊVE et ses allures de pur-sang parfait. Belle... Expressive. Et de bon caractère d’après Christiane Head. Calme et facile à vivre d’après ceux qui s’en occupent au quotidien. Dotée d’une action d’un parfait équilibre, d’une classe folle, et d’un changement de vitesse aussi long que spontané ajouterons-nous... La manière dont elle a pris son mors pour dire à Thierry Jarnet “Alors, on y va ?” à la sortie du dernier tournant, alors qu’elle avait dû naviguer à flanc de peloton durant tout le parcours (notamment en raison du manque de sportivité d’un adversaire britannique) est le signe d’une pouliche hors normes. TRÊVE a surmonté l’adversité et a pulvérisé ses adversaires à la manière des cracks. Elle mérite mille fois ce qualificatif tant elle sort de l’ordinaire. Et l’on ne peut que se réjouir qu’elle reste à l’entraînement l’an prochain pour aller chercher un deuxième titre après un repos hivernal bien mérité. Le fils de l'émir du Qatar, avec qui la famille Head partage désormais sa propriété, a vécu probablement un grand moment de fierté en compagnie de son père, venu par surprise. C’était le but. Visiblement, ils en redemandent. Nous aussi.

Un bonheur n’arrive jamais seul La championne TREVE remporte l'Arc en demeurant invaincue !