Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

OUCH et OUCH : le Trot manque de réactivité

23 septembre 2013

Ce n’est pas nouveau mais force est de reconnaître que les sociétés de courses sont, hélas, à des années lumières des préoccupations des parieurs. Nouvelle illustration au trot avec deux trotteurs étrangers qui font carrière en France depuis quelques mois et qui portent tous deux le même nom, OUCH. L’un, d’origine suédoise, est sous la responsabilité des frère Martens, l’autre, d’origine danoise, est entraîné par Yannick Desmet.

Ce n’est pas nouveau mais force est de reconnaître que les sociétés de courses sont, hélas, à des années lumières des préoccupations des parieurs. Nouvelle illustration au trot avec deux trotteurs étrangers qui font carrière en France depuis quelques mois et qui portent tous deux le même nom, OUCH. L’un, d’origine suédoise, est sous la responsabilité des frère Martens, l’autre, d’origine danoise, est entraîné par Yannick Desmet. L’un est d’origine totalement étrangère, l’autre est fils de Ganymède mais doit aussi ne courir que les épreuves “européennes, étant de souche maternelle non française. L’un a un peu plus de 210.000 euros de gains, l’autre environ 100.000 euros. Le “suédois” a 7 ans l’autre 6 ans. Le gros souci, c’est que les parieurs ne savent plus qui est qui. Sur les programmes, ils ont tous deux le même nom et seul leur entraîneur les diffère. Si les organisateurs avaient donc le moindre respect pour leur clientèle, ils auraient déjà trouvé une solution pour les différencier de par leur patronyme, afin de ne plus créer de confusion entre les deux. Imaginez un parieur repérant l’un d’eux dans une compétition et jouant ensuite l’autre croyant que... C’est intolérable pour des jeux brassant des dizaines de milliers  d’euros ! Pour l’instant, ils ne sont pas encore rivaux en piste mais c’est loin d’être impossible avec une course à rendement de distance pour chevaux d’âge. Pourquoi pas cet hiver ce genre de courses étant régulièrement support de Quinté ?  

Alors messieurs les dirigeants du trot, pour une fois pensez à votre clientèle, d'autant que la solution est simple. Pensez vite à inclure l’origine de chacun officiellement à son nom. OUCH SWE pour l’un, OUCH DEN pour l’autre. Ce sera clair et vous marquerez ainsi enfin du respect pour vos joueurs, et éviterez peut-être que l’un d’entre-eux ne vous poursuive en justice pour “tromperie” en ayant perdu sur l’un, pensant joué l’autre... Expérience dont l’un de nos internautes a fait la triste expérience, heureusement avec une petite mise. Mais combien de parieurs ont été ainsi trompés depuis quelques semaines ?

La championne TREVE remporte l'Arc en demeurant invaincue ! UP AND QUICK COMME UN CRACK !