Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

QUINTÉ : rapports incohérents et inquietudes

10 janvier 2013

QUINTÉ : LES INQUIÉTUDES APRÈS LES RAPPORTS INCOHÉRENTS DU 4 JANVIER À DEAUVILLE

 

Le quinté du vendredi 4 à Deauville a donné lieu à des rapports étonnants, mais pourtant, ni la presse spécialisée (décidément complètement endormie) ni le PMU n’ont communiqué sur ce qui révèle pourtant un laxisme inquiétant et la confirmation que nos enjeux colossaux sont entre les mains d’amateurs... Résumons.

L'arrivée est composée de ROYAL MÉNANTIE, KORGON, VARADERO, STREET LAIR et KFAR VIKING. Les cotes sont élevées pour trtois d’entre-eux : 35 ; 7 ; 7 ; 52 ; 35. Imaginez la joie des heureux détenteur du quinté... Espoir vite déçu. On apprend que le quinté ordre rapporte (pour 1 euro) 3.819€ et le désordre 46€. Alors que le quarté rapporte lui 6.676€ et 427€... Ceux qui ont donc ajouté un outsider à 35/1 touchent donc beaucoup moins ! Cherchez l’erreur. On constate alors que le nombre de mises gagnantes au quinté est hallucinant : 55 dans l’ordre et 7473 désordre. C'est ÉNORME.

Le PMU, prévenu par nos soins de cette incohérence une heure après la course, nous fait savoir vers 17 heures (plus de trois heures après l’arrivée) que ce déséquilibre est dû aux places à la corde : 5,4,3,2,1 pour les cinq premiers. Soit.

Toutefois, ayant consulté les rapports de jeux semblables sur les quatre autres sites légaux (dont GényBet, qui appartient au PMU : 974€), on constate que les rapports variaient de 895€ à 1305€. Cela voudrait donc dire que seuls les clients PMU ont joué les places à la corde ! Certains diront que c'est en raison du coté "pro" des joueurs internet, qui s’en remette moins à cette notion. Pour une partie peut-être, mais de là à arriver à 7.500 mises au lieu de quelques dizaines...

Trois questions semblent se poser :

- Quelle est la répartition de ces mises, au PMU, entre Internet et le réseau en dur ?

- Quel aurait été le rapport sans la règle d’équilibre qui fait que rapport quinté désordre et bonus4 fut identique, du jamais vu avec un outsider cinquième.

- Quelle est la proportion de "spots" dans ces gagnants?

Je rappelle également que le parcours était celui des 2.400 mètres sur PSF et que la plupart des médias, y compris ceux du PMU (Equidia et Gény) ont dit fort logiquement que sur ce tracé, les places à la corde n’avaient guère d’importance.

Mais le plus choquant, dans cette histoire, et c’est là que les ministères de tutelle et la police des jeux doivent fournir des explications : Si ce nombre surréaliste de mises gagnantes avait été dû à une “affaire”, une course “arrangée”, une arnaque, et bien les systèmes de surveillance auraient été tout autant inexistant. La mise en paiement a en effet été immédiate après la publication des rapports, comme s’ils avaient été normaux. Ce qui veut donc dire que si une escroquerie se met en place, qu’aune course est truquée (ce qui est particulièrement à craindre dans les épreuves de faible niveau à l’étranger dont on abreuve les parieurs), il n’y a aucune courroie de sécurité qui fonctionne.

Un amateurisme qui ne peut durer sans risque de s’exposer à de graves malversations...

OURASI LE "LION" EST MORT CE SOIR