Bibliothèque

Pour découvrir une sélection des ACTUS publiées les années précédentes, cliquer sur une période :

Actualité hippique : une analyse acérée signée Lanabère

Il se passe chaque jour quelque chose sur les hippodromes. Si nombre de courses ne sont en fait que des épreuves loteries de faible niveau, il existe de vrais événements, avec des chevaux de qualité. Dans cette rubrique, vous saurez tout des compétitions de bon niveau et tout ce qui se dit en secret dans les coulisses. Présentation d'avant-course, analyse après-course en fonction de l'intérêt sportif...   Pour cela, nous sommes chaque jour au sein des écuries, sur les champs de courses et dans les centres d'entraînement.

N° Audiotel > 08.99.700.720

(0,80 € la minute)

RÈGLEMENT POUR LES NULS

30 juin 2013

Carton rouge cette semaine au règlement, aux juges aux allures et commissaires à Enghien, qui ont validé une arrivée avec un cheval classé 3è, donc payé au jeu simple placé, aux couplés placé, et aux trios alors qu’il n’aurait jamais dû être dans la bonne arrivée, ayant commis une longue faute au dernier passage en face, sans être disqualifié. Aucune leçon n’a donc été tirée de l’affaire “L’AMI D’UN SOIR”, oublié par les juges dans un quinté dont on a beaucoup parlé à Vincennes. Jeudi, dans la 2è course, le cheval classé 3è a donc commis une longue faute mais comme il s’est retrouvé très loin et qu’il y avait aussi beaucoup de chevaux fautifs dans cette course, il est passé au travers de la sanction.

 Il a d’ailleurs franchi le poteau en dernière position, loin des premiers. À titre de comparaison le vainqueur a été crédité de la réduction kilométrique de 1’17”8 alors que notre fautif a trotté son parcours sur le pied de 1’22”7 soit à quasiment cent mètres du lauréat. Le problème, c’est que deux trotteurs qui le précédaient ont été disqualifiés pour allures douteuses, l’un à l’entrée de la ligne droite, l’autre après enquête. Le règlement a toutefois été appliqué en ce qui concerne ces derniers mais ont-ils eu moins de mérite que celui qui a longuement galopé sans être disqualifié ? La règle, très sévère au trot quand elle est totalement appliquée, ne doit-elle pas être remise en question ? Ne perdons pas de vue que si la règle concernant le “galopeur” avait été appliquée comme celle des allures douteuses, il n’y aurait eu que deux chevaux classés à l’arrivée sur les neuf au départ. De quoi poser un autre problème car cette épreuve était pour 3 ans au trot monté. À l’allure où vont les courses de cette spécialité désormais, avec des jockeys n’ayant pas toujours le discernement nécessaire, ne serait-il pas temps de se pencher sur les conditions de ces épreuves pour jeunes trotteurs qui font et vont faire du dégât, aussi bien dans les rangs des turfistes que des chevaux ? La question est posée.

L’ORIGINE DU CHEVAL : ESSENTIELLE (VERY LOVE BLUE) L’ORGANISATION DES JEUX ET LEURS CONTRADICTIONS